RMC

Protéger les enfants du porno: "Il faut une vraie éducation à la sexualité", réagit Céline Tran

Alors que le gouvernement lance ce mardi un portail web pour aider les adultes à mieux protéger leurs enfants contre la pornographie en ligne, Céline Tran, ancienne actrice X, réagissait sur le sujet dans "Neumann\/Lechypre" sur RMC.

Mieux utiliser les applis de contrôle parental, mais aussi savoir "déconstruire les clichés" véhiculés par les films X: le gouvernement lance mardi un portail web pour aider les adultes à mieux protéger leurs enfants contre la pornographie en ligne, un phénomène qui concerne une part alarmante des mineurs.

Dévoilé à l'occasion de la "Journée internationale pour un internet plus sûr", le site jeprotegemonenfant.gouv.fr s'adresse aux parents d'enfants à partir de 6 ans susceptibles d'être exposés au porno "volontairement ou involontairement".

"Il est temps de réagir", a estimé ce lundi dans Neumann/Lechypre Céline Tran. Ancienne actrice X, elle préconise la mise en place du contrôle d'identité pour avoir accès à des vidéos pornos. "L'argument du manque d'anonymat est d'une lâcheté folle parce que tout le monde achète sur internet et là pour le porno on craint pour sa sécurité et son identité", a-t-elle expliqué.

"Parler de pornographie n'implique pas de parler de sa propre sexualité"

Côté éducation, Céline Tran insiste sur une prévention au sein de la famille et au sein de l'école.

"Il faut donner des outils aux parents pour pouvoir parler de sexualité à leurs enfants. Il faut que l'enfant puisse se sentir à l'aise pour pouvoir parler de tout ce qui va le choquer, l'étonner, le perturber. Cet échange doit commencer le plus tôt possible pour permettre d'aborder des sujets plus délicats.
Mais on ne peut pas parler de sexualité du jour au lendemain sinon cela risque de provoquer un malaise. La gêne est souvent la plus forte au sein de la famille parce qu'il y a beaucoup de pudeur. Une pudeur essentielle, mais parler de pornographie n'implique pas de parler de sa propre sexualité", a-t-elle développé.

Elle préconise aussi "un vrai programme d'éducation à la sexualité et aux relations amoureuses" à l'école, même "si tous les parents ne sont pas d'accord avec ça".

Selon un sondage de 2018, près d'un tiers des jeunes ont déjà vu du porno avant 12 ans, plus de 60% avant 15 ans et 82% avant 18 ans. Et une telle exposition précoce a des conséquences: plus de la moitié des mineurs avouent avoir été "choqués" la première fois qu'ils ont été confrontés à des contenus pornographiques.

En outre, 44% des adolescents ayant déjà eu des rapports sexuels déclarent avoir essayé de reproduire des pratiques vues dans des films X, et près d'un quart disent être complexés à cause du porno.

P.B.