RMC

Affaire "Harry et Meghan": de quoi va-t-on parler durant la "réunion de crise" de la famille royale autour d'Elizabeth II?

Harry rencontrera sa grand-mère en compagnie de son père, le prince Charles, et de son frère, le prince William. Meghan, elle, suivra les discussions par téléphone.

C'est la crise du "Megxit". La reine d'Angleterre Elizabeth II organise une réunion "de crise" lundi avec le prince Harry afin de tenter de résoudre la polémique déclenchée par l'annonce choc du couple Harry-Meghan de se mettre en retrait de ses obligations, selon la presse britannique.

Si Meghan, partie au Canada, participera à la réunion par l'intermédiaire d'une conférence téléphonique, Harry sera bien face à sa grand-mère, son père, le prince Charles, et son frère, le prince William, avec lequel il entretien des relations tendues, dans la résidence privée de la souveraine à Sandringham, dans l'est de l'Angleterre, précisent les médias. 

Et le malaise sera sans doute palpable. Si le couple a omis de prévenir avant d'annoncer sa décision, son frère William a confié à la presse "sa tristesse" de voir s'éloigner son frère. 

Gros sous

Mais une autre source de crispation s'annonce avec les questions économiques, principal sujet de ces discussions au sommet. 

Le prince Charles doit-il continuer de verser chaque année des millions pour assurer un revenu au couple princier? Le prince Harry et sa femme peuvent-ils garder leur résidence de Windsor et si oui paieront-ils désormais un loyer à la reine? Doivent-ils continuer à bénéficier de leur coûteuse sécurité, payée par l'argent public?

Les Sussex risquent aussi de se voir imposer deux fois: des deux côtés de l'Atlantique. 

Selon Nathalie Lourau, directrice déléguée de la rédaction de Point de vue, sur RMC: "95% des revenus du couple viennent des subsides que Charles leur verse. Il est question de 5 millions de livres partagés entre William/Kate et Harry/Meghan". 

Mais reste également plusieurs "détails": Harry et Meghan "veulent garder leurs titres royaux", la protection policière "est le vrai problème" et la "liberté du couple" est au coeur de cette "crise passionnelle" selon la journaliste "people" face à Jean-Jacques Bourdin: "On sait qu’Harry a toujours eu ce désir de liberté, inculqué par sa mère Diana"

Bref, une série de sujets délicats... et urgents: il faut trouver une solution, d'ici jeudi, prochain engagement public du prince Harry. 

Soizic Michaut et Xavier Allain