RMC

Canicule: les consultations liées à la chaleur explosent chez SOS Médecins

Les appels vers SOS Médecins ont augmenté en raison de la canicule

Les appels vers SOS Médecins ont augmenté en raison de la canicule - AFP

Avec les fortes chaleurs de ces dernières semaines, SOS médecin enregistre une forte augmentation des appels. En effet, plus de 1.450 consultations ont été menées depuis début juillet, c'est 10 fois plus que d'habitude la moyenne observée à la même époque. RMC a passé la journée avec les équipes de SOS Médecins Paris- Ile-de-France, un service véritablement pris d'assaut.

Pour la semaine du 29 juin au 5 juillet, on a comptabilisé en France 700 décès supplémentaires, comparés aux mêmes périodes (sans épisode de canicule) des années précédentes a indiqué ce jeudi la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Sur cette même période, les urgences ont été trois plus sollicitées que d'habitude. Le SAMU a par exemple vu le volume d’appel lié à la canicule augmenter de 30 à 40 % dans les départements en état de vigilance orange, alors que les appels à SOS médecins ont été 10 fois plus nombreux que la moyenne observée à la même époque.

Nombreux malaises et chutes de tension

Côté consultations, SOS Médecins a ainsi enregistré 1 464 consultations en lien avec la chaleur. Depuis une quinzaine de jour et le début des fortes températures, les équipes de SOS Médecins Paris-Ile-de-France sont véritablement prises d'assaut comme a pu le constater RMC. Concrètement, au standard, un appel sur deux a pour cause une insolation ou un coup de chaleur. Pascal Chansard, un des médecins de l'équipe, explique qu'il a triplé le nombre de ses consultations d depuis le début du mois de juillet.

"On va voir essentiellement les personnes âgées dans les maisons de retraite ou à leur domicile. Mais la canicule peut aussi toucher les plus jeunes. On a par exemple eu le cas d'une personne qui venait de changer un pneu en plein soleil. Il a eu un coup de chaleur avec des maux de tête et des vomissements", assure-t-il. "On constate aussi des petites fièvres à 38° chez les enfants parce que chez les enfants, surtout ceux en bas âge, le corps gère moins bien la chaleur", ajoute-t-il.

Bien s'hydrater et ne pas faire trop d'activité

"On a beaucoup d'appels à cause des inconforts liés à cette chaleur: des malaises, des petites chutes de tension…", confirme Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecins Paris - Ile-de-France. "Moi-même, de garde, j'ai hospitalisé une dame de 101 ans qui vit sous les toits. Quand je suis venu dans son appartement, début juillet, il faisait 38°. C'est pourquoi il faut tout mettre en œuvre pour qu'il y ait le moins de conséquences possibles de cette canicule".

Pour éviter cet été la visite de SOS médecins, Pascal Chansard donne quelques conseils de base à respecter: "Il ne faut pas faire trop d'activité pendant la journée, bien se protéger du soleil en fermant les volets. En revanche, il faut bien aérer le soir et ne pas hésiter à sortir à la tombée de la nuit. Il faut aussi bien s'hydrater et manger des choses plus légères, qui hydratent, et non des choses un peu lourdes comme on en mange d'habitude".

Maxime Ricard avec Anaïs Denet