RMC

“Comme un ouragan dans mon corps": atteinte d'un "Covid long", Pauline raconte son calvaire sur RMC

Elle déplore de nombreux symptômes encore aujourd'hui et regrette que le Covid ne soit toujours pas reconnu comme une affection de longue durée.

Il y a les nouveaux malades du Covid et il y a les anciens. Selon la Haute Autorité de santé, environ 10% des malades du Covid présentent encore des symptômes au bout de six mois. Des symptômes souvent différents, qui arrivent par phase, des troubles du sommeil, des difficultés cardiaques, de l’épuisement ou une déprime tenace.

En France, le Covid n’est pas reconnu comme une ALD, une affection de longue durée, ce qui permet le remboursement des soins à 100%, des avances de frais, et la poursuite du versement d’indemnités journalières au-delà de la limite d’un an.

>> A LIRE AUSSI - "Je suis clouée au lit pendant deux ou trois jours": depuis un an, Silvia fait face aux symptômes du Covid-19

Pauline a été touchée par le Covid le 15 mars 2020. 

“Au départ, j’avais un Covid de forme modéré qui ne s’est jamais arrêté en fin de compte. Et depuis un an, je cherche à me faire soigner. J’ai une quinzaine de symptômes, séquelles qui me restent. J’ai de la fatigue intense, une fatigue qui nous force à aller nous coucher instantanément presque. Des troubles du sommeil, des troubles digestifs, des vertiges, des douleurs dans le corps, une espèce de sensation de brûlure interne. J’ai encore énormément de problèmes articulaires, des tremblements dans les membres. Et puis je suis atteinte neurologiquement, puisque j’ai des problèmes cognitifs, de mémoire, de concentration”, énumère-t-elle.

“Au bout d’un an, je peux dire que c’est comme s’il y avait eu un ouragan dans mon corps. Ça m'a touché absolument partout en laissant des traces plus ou moins graves”, ajoute-t-elle.

Une unité spéciale Covid long ouverte en Angleterre

Mais le fait que le Covid ne soit pas reconnu comme une ALD pose d’autres problèmes et notamment financiers. 

“On est remboursé de nos rendez-vous médicaux, mais pas forcément en totalité, et puis il faut avancer l’argent qu’on n’a pas forcément. La, j’ai encore trois spécialistes à voir, mais je n’ai pas pris de rendez-vous parce que ce n’est plus possible. Du coup, j’attends un peu, je temporise”, indique-t-elle précisant que sa demande d’ALD, affection longue durée, a été refusée.

Elle déplore également le manque d’information. “J’ai l’impression qu’ils sont perdus aussi”, assure-t-elle.

Trente pathologies sont aujourd’hui considérées comme des ALD, et c’est au ministère de la Santé, ou dans certains cas à la sécurité sociale, d’en ajouter de nouvelles. L’OMS a appelé les Etats à reconnaître et à accompagner les malades au long cours, et un pays s’y est sérieusement attaché, c’est l’Angleterre. Les autorités ont élaboré des directives pour les traitements et une unité spéciale Covid long a été ouverte dès le mois de mai dernier dans une clinique de Londres. 

Louis Amar avec Guillaume Descours