RMC

Carburants: des annulations en hausse pour les vacances de Toussaint, les professionnels inquiets

Dans un contexte social compliqué et avec la pénurie de carburant qui dure, nombre de familles annulent leur séjour pour les vacances de la Toussaint, au grand dam des professionnels du tourisme qui voient leur chiffre d'affaires fortement impacté.

Les vacances de la Toussaint arrivent à grands pas. Mais avec les grèves et notamment celles qui touchent le secteur des carburants, beaucoup de Français qui craignent de ne pas pouvoir partir en vacances annulent leur séjour.

C’est notamment ce que constate Stéphane Le Bihan, directeur général de Villages Vacances Familles.

“On a une inquiétude qui monte chez les professionnels. On observe une augmentation sur les annulations, et un retard sur les ventes parce que normalement, à cette époque-là, on est sur les ventes de dernière minute. Or, elles n’ont toujours pas démarré”, explique-t-il.

Et si l’annulation des vacances se fait ressentir chez les professionnels, certaines régions sont plus concernées que d'autres, confirme Stéphane Le Bihan. “C’est plutôt sur des vacances qui sont éloignées de leur foyer, puisque les vacances de la Toussaint sont caractérisées par deux aspects. Ce sont des vacances familiales et des vacances populaires. Tout le territoire n’est pas concerné de la même manière. Ce qu’on peut dire, c’est qu’il y a deux grands groupements qui font que la Bretagne, le Centre-Val de Loire, la Normandie, la Bourgogne, c’est plutôt des régions qui sont perçues comme des vacances de proximité et qui ne sont pas trop en retard. En revanche, l’Auvergne, l’Occitanie, le Sud-Ouest et l’Alsace observent un retard de 20 à 30%”, précise-t-il.

Privilégier les vacances de proximité

Face à cette situation, les professionnels du secteur sont dans l’obligation d’adapter leurs offres.

“On va suivre la tendance, donc on va mettre en avant les vacances de proximité. Donc il y aura toujours des offres de dernière minute, mais il faut que les Français puissent s’organiser pour partir en vacances”, pointe-t-il.

Certains professionnels, en revanche, ne notent pas de perturbations, comme par exemple la Compagnie des Alpes, qui ne voit pas fléchir les réservations de ses parcs (Futuroscope, Parc Astérix, France miniature).

Sollicitée, la plateforme de locations entre particuliers Airbnb a indiqué ne pas avoir de données. Mais au-delà de ces craintes immédiates, les difficultés liées au fort regain d'inflation, qui rogne le pouvoir d'achat des familles, assombrissent l'horizon du secteur touristique, qui sort d'un été très favorable.

Guillaume Descours avec AFP