RMC

Deux Français sur trois ne comprennent pas leur fiche de paye

Dans "Apolline Matin" ce mardi sur RMC et RMC Story, Emmanuel Lechypre s’est penché sur la difficulté des Français pour comprendre leur fiche de paye.

Que faites-vous quand vous recevez votre fiche de paye? Vous vérifiez évidemment le net versé, un petit coup d’œil au décompte des congés, aux heures sup… Et puis entre le brut et le net, il y a un gros bloc que vous ne voulez même pas regarder!

Rassurez-vous, comme vous, presque 9 salariés sur 10 cherchent à comprendre leur bulletin de paye. Mais c’est là que ça se gâte puisque 67% avouent ne pas parvenir à tout comprendre. Seuls 33% des salariés comprennent la totalité des informations qui figurent dessus. C’est ce que montre une étude réalisée pour la start up Payfit par l’institut Ipsos.

Qu’est-ce qui bloque ? Parmi les éléments les plus incompréhensibles, sont cités les intitulés utilisés, comme la CSG, les montants présents (par 31%), le nombre de lignes (par 28%) et le nombre de catégories (par 24%), telles que santé, famille…

Un système de protection sociale très complexe

Malgré les tentatives de simplification appliquées en 2017, la France figure dans le top 3 des pays où le système de paye est le plus complexe. On dénombre une quarantaine de lignes sur les fiches de paye dans l’Hexagone, contre 16 lignes en Belgique ou 11 en Chine.

Pourquoi une telle profusion d’informations? Car le droit français, par souci de transparence et de sécurisation des données, a multiplié les mentions obligatoires: informations relatives à l’employeur, détail de la rémunération et des cotisations sociales, informations relatives à l’impôt sur le revenu…

Et puis parce que notre système de protection sociale est très compliqué. La Sécurité sociale est financée par une vingtaine de familles de cotisation. Les règles de calcul sont compliquées, avec des taux applicables distincts pour chaque type de cotisation, la présence ou non du plafond de la Sécurité sociale. Une complexité croissante au fil des années. En France, en 1948, le bulletin faisait cinq lignes. Puis neuf lignes en 1960 et onze en 1968.

Emmanuel Lechypre