RMC

Deux mois après sa liquidation judiciaire, Camaïeu est rachetée par Celio pour 1,8 million d'euros

Un magasin de l'enseigne Camaïeu

Un magasin de l'enseigne Camaïeu - AFP

C'est une nouvelle inattendue: l'entreprise de prêt-à-porter masculin Celio a emporté les enchères mercredi et a racheté la marque Camaïeu pour 1,8 million d'euros. Aucune stratégie globale ou projet n'a, pour le moment, été dévoilé.

Un coup de théâtre. L'entreprise française de prêt-à-porter Celio a racheté Camaïeu aux enchères pour 1,8 million d'euros. Après quarante d'existence, l'enseigne nordiste de prêt-à-porter avait été liquidée le 28 septembre dernier et ses magasins avait été fermés quelques jours plus tard, mettant plus de 2000 personnes au chômage.

Jusqu’à mercredi matin, il n’y avait qu’un seul tandem d’entrepreneurs qui s’étaient déclaré avec l’ambition de faire de Camaieu une marque "made in France". Mais Celio est sorti du bois et a emporté finalement les enchères, organisées à Vendeville près de Lille, et qui comprennent la propriété intellectuelle de la marque, les logos et les noms de domaine des sites web.

Une relance qui prendra du temps

Le fichier client de 3,8 millions de noms n'est pas concerné par cette vente, en raison de la législation sur la propriété des données.

"Je suis satisfait que la marque soit rachetée par des Français", s'est réjouit Jean-François Duprez, ex-PDG de Camaïeu.

À terme, les magasins Camaieu vont rouvrir. Celio et Camaieu sont des entreprises très comparables qui avaient le même positionnement, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes. Celio compte bien profiter de son expérience pour relancer la marque, pour autant, le racheteur, Sébastien Bismuth, n'a pas dévoilé de stratégie globale ni de projet. Il a seulement jugé inévitable pour la marque le fait d'être sur le digital.

"On doit essayer d'écrire un nouveau chapitre"

"On pense que Camaïeu est une marque proche de Celio, une marque d’équipements avec une clientèle large. Je crois que les femmes en France aiment cette marque et aimeraient la voir reexister. On aimerait, nous, tout faire pour la relancer et on s’est dit qu’on ne pouvait pas laisser passer cette marque, cette histoire, cet ADN, cette relation qui existe avec les Français", a affirmé Sébastien Bismuth.

Le président de Celio a bien précisé que la relance prendrait du temps et que les magasins ne rouvriront pas du jour au lendemain.

"On doit essayer de réécrire l’histoire et d’écrire un nouveau chapitre pour Camaïeu", a-t-il conclu.

Emmanuel Lechypre avec MM