RMC

Le travail, valeur de gauche ou de droite? Une enquête répond à la question

Selon une enquête Ifop/LesMakers.fr, la paresse est une valeur de gauche et le travail une valeur de droite. De plus, plus d'un Français sur deux estime que le travail est une contrainte. Un changement de paradigme complet par rapport à il y a 30 ans.

Le travail, valeur de droite ou valeur de gauche? Une enquête permet de trancher le débat alors que la question tourmente la gauche depuis plusieurs semaines, entre le communiste Fabien Roussel qui ne veut pas d’une "gauche des allocs" et l’écologiste Sandrine Rousseau qui revendique un "droit à la paresse" face au travail, une valeur de droite selon elle.

Selon une enquête réalisée par l’IFOP pour le site lesmakers.fr, la paresse est une valeur plutôt portée par les Français de gauche. Selon cette enquête, 36% des sympathisants de EELV manquent d’entrain pour aller au travail, contre 11% des sympathisants de droite. 45% des sympathisants LFI se contentent d’exécuter les tâches figurant dans leur fiche de poste représentent, soit deux fois plus que les soutiens des LR ou du RN.

Plus d'un Français sur deux voit le travail comme une contrainte

Le plus inquiétant, c’est la démotivation générale par rapport au travail. En une vingtaine d’années, le rapport au travail s’est inversé chez les salariés qui le voient désormais plus comme une contrainte que comme un facteur d’épanouissement.

De plus en plus de salariés se sentent "perdant" au regard de leur investissement dans leur activité professionnelle: 48%, soit deux fois plus qu’il y a une trentaine d’années (25% en 1993). Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que leur rapport au travail soit de plus en plus pécuniaire: près d’un actif sur deux (45%) déclare ne travailler que pour l’argent. Ils n'étaient que 33% en 1993.

Les jeunes générations sont très clairement perçues comme moins travailleuses que leurs aînées. Près des trois-quarts des Français (74%) le pensent, y compris ceux qui sont directement concernés.

Emmanuel Lechypre