RMC

Michelin va céder ses activités en Russie "d'ici fin 2022"

Michelin ferme ses sites russes.

Michelin ferme ses sites russes. - AFP

La célèbre entreprise de pneus a annoncé ce mardi qu'elle allait cesser ses activités en Russie d'ici la fin de l'année 2022. Une opération qui n'aura pas d'impact sur ses objectifs financiers a précisé le groupe.

Michelin a annoncé mardi la cession "d'ici fin 2022" de ses activités en Russie, des actifs évalués à 250 millions d'euros, tout en précisant que cette opération n'aurait pas d'impact sur ses objectifs financiers.

"Après avoir suspendu ses activités industrielles en Russie le 15 mars dernier, Michelin fait aujourd'hui le constat de l'impossibilité technique de leur reprise", a déclaré le fabricant de pneus dans un communiqué. Ce projet de cession, dont la date butoir est fixée au 31 décembre 2022, concerne "250 millions d'euros d'actifs", a précisé Michelin, une perte qui "sera absorbée par le reste des usines du groupe".

Ce dernier emploie environ 1000 personnes en Russie, dont 750 dans l'usine de Davydovo, près de Moscou. Ce site, ouvert en 2004, produit entre 1,5 et 2 millions de pneumatiques par an.

"Le gros de l'activité de production de pneus en Russie, c'était pour servir le marché russe", explique le géant du pneumatique. Seules quelques productions comme les "pneus hiver pour les pays européens nordiques" étaient exportées. Michelin envisage de transférer le contrôle de ses opérations tertiaires et industrielles à la direction locale, qui "opérerait via une structure indépendante".

2% des ventes en Russie

"Les personnes", "les machines", "l'avenir de la marque, c'est ce qui fera l'objet des discussion dans les prochaines semaines, les prochains mois", a dit le groupe, alors que la guerre se poursuit en Ukraine et que les sanctions internationales contre la Russie se durcissent.

"On a des difficultés d'approvisionnement assez générales", a dit Michelin. "Il n'y a pas que le noir de carbone (provenant de Russie), un pneu, c'est 200 matériaux". Lors de l'assemblée générale du groupe le 13 mai, son PDG Florent Menegaux expliquait que des alternatives avaient dû être trouvées pour les autres sites européens pour le noir de carbone.

Michelin réalise en Russie 2% de ses ventes totales, qui s'élevaient à 23,795 milliards d'euros en 2021 et 1% de sa production mondiale de pneus pour les voitures de tourisme. "Sur les conditions d'un retour en Russie (après la guerre), à ce stade, il est évidemment trop tôt pour le dire mais le projet prend en compte cet aspect", a déclaré le groupe.

Face aux sanctions internationales qui frappent la Russie, de nombreuses sociétés ont suspendu ou cédé leurs activités dans le pays, notamment dans le secteur automobile.

La rédaction avec AFP