RMC

Pourquoi la France investit plus de 9 milliards d'euros dans le secteur spatial

Un cliché de la France la nuit, pris par Thomas Pesquet depuis la Station spatiale internationale.

Un cliché de la France la nuit, pris par Thomas Pesquet depuis la Station spatiale internationale. - THOMAS PESQUET / ESA / NASA

Elisabeth Borne, la Première ministre, a annoncé un investissement de plus de 9 milliards d’euros dans le secteur spatial.

La France s'apprête à investir plus de 9 milliards d'euros dans le secteur spatial sur les trois prochaines années, pour la recherche et notre industrie spatiale, a annoncé ce dimanche Elisabeth Borne lors du Congrès international d'astronautique à Paris.

C’est un effort qui s’inscrit dans le cadre du plan Terra Novae 2030, présenté il y a quelques semaines par l’Agence spatiale européenne. La véritable nouveauté, c’est le changement d’approche: moins de coopérations internationales avec les USA ou la Russie, davantage d’autonomie pour accéder seul à l’Espace…

En réalité, il y a peu de moyens vraiment nouveaux. L'enveloppe comprend les crédits du volet spatial du plan d'investissement France 2030 (1,5 milliard d'euros), ceux de la trajectoire de loi de programmation pour la recherche votée jusqu'en 2030, les moyens "massifs" pour le Centre national d'études spatiales (Cnes) ainsi que ceux de la loi de programmation militaire 2019-2025 (5 milliards d'euros).

Ne pas se laisser décrocher

Au total, l'ESA compte demander à ses 22 Etats membres environ 18 milliards d'euros, pour financer ses programmes sur les trois prochaines années.

Car il ne faut pas se laisser décrocher. L’année 2021 a vu un total de 146 lancements orbitaux. Avec 56 envols, la Chine décroche la première place, suivie des États-Unis (51), de la Russie (25) et de l’Europe (6). La firme privée SpaceX connaît un record avec 31 lancements de son Falcon 9.

Emmanuel Lechypre