RMC

Qu'est-ce que la "cagnotte" qui devrait faire son retour en 2022?

"LECHYPRE D'AFFAIRE" - Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Emmanuel Lechypre, dans "Apolline Matin".

Bonne nouvelle, la croissance sera plus forte que prévu en 2021 et donc les déficits publics moins importants. Mais, il y a un mais. Ce sont en soit deux bonnes nouvelles. La croissance de l’activité atteindra finalement 6,5%. Ça veut dire que les ménages consomment plus que prévu, que les entreprises investissent et embauchent plus que prévu et font plus de profits que prévu.

Ca veut donc dire au final plus de rentrées de TVA, d’IR, d’IS et de cotisations donc des déficits que prévu. 8,4% du PIB, au lieu de 9,4% anticipés en mai, 9% en juillet. Rien que par rapport à juillet, c’est une quinzaine de milliards d’euros.

Et voilà le mais c’est le retour du débat sur la cagnotte. 14 milliards de frais de rentrées en plus dans les caisses de l’Etat et un débat comme la France en a le secret.

Qu’est-ce que le gouvernement va faire de cet argent ?

Forcément, une partie ira à la réduction de la dette . Il faut absolument montrer à nos partenaires européens et aux marchés financiers, puisque on est encore très largement déficitaire . 

Pour le reste, le débat risque de tourner court puisque la plus grande partie de cette manne a déjà été dépensée , environ 11 milliards. Le plus gros coups de pouce bénéficient à la défense, l’éducation, l’enseignement supérieur, l’écologie. 11 milliards pour cela. Tout ça hors dépenses liées à la crise et hors les 100 milliards du plan de relance. Et 37.400 fonctionnaires de plus en un an.

>> A LIRE AUSSI - Anne Hidalgo veut doubler le salaire des profs: "Ce n’est pas une proposition sérieuse", juge l'économiste Thomas Porcher

Pour 2022 il y a aussi de bonnes surprises . Pour les comptes publics c’est 4,8 % de déficit contre 5,3% annoncé en juillet et 12 milliards d’euros dans l’escarcelle !

Mais c’est là qu'on peut être inquiet. Parce que ces bons résultats donnent manifestement des ailes aux candidats à la présidentielle : Marine Le Pen et Arnaud Montebourg veulent que l’Etat reprenne la main sur les concessions d’autoroutes, Anne Hidalgo veut doubler les salaires des enseignants. En effet, réduire les déficits est une priorité pour personne.

Emmanuel Lechypre