RMC

Salaires, prix de l'électricité... EDF épinglé sur les avantages de ses salariés par la Cour des comptes

La Cour des comptes estime que la compagnie devrait supprimer "l'avantage énergie". Parmi les avantages, les salariés d'EDF ne payent l'électricité que 4% du tarif de base.

EDF épinglé par la Cour des comptes. Les sages de la rue Cambon ont notamment visé dans leur rapport annuel publié mercredi les avantages des salariés de l’entreprise. Ils estiment que la compagnie doit supprimer "l’avantage énergie" dont bénéficie à la fois les agents en activités et ceux retraités. 

Selon la Cour des comptes, les salaires des agents d'EDF sont en moyenne 8% plus élevés que chez la concurrence, leurs heures supplémentaires sont surpayées, ils payent l'électricité 4% du tarif de base seulement, pour leur résidence principale comme pour leur maison de vacances, et ils touchent un mois de salaire en cas de mariage, un mois et demi en cas de naissance.

"Nous nous interrogeons sur cet 'avantage énergie' qui n’est pas plafonné. C’est contraire à toute idée de maitrise de la consommation puisque peu importe ce que vous consommez vous ne payez pas, ou en très peu puisque les salariés n’ont que 4% du prix de base sans abonnement et sans taxe qui sont payés par EDF. Cela représente 295 millions sur l’année pour l'entreprise", explique Didier Migaud, président de la Cour des comptes.

Les performances d'EDF en baisse

Thierry Gadault, rédacteur en chef du site d’informations Hexagones.fr et auteur de "EDF, la bombe à retardement" estime de son côté parfaitement logique cette réduction sur l’électricité. Il prône même que ce statut soit élargi aux employés chargés de la sous-traitance nucléaire qui n’y ont pas le droit. 

"Ce sont eux qui sont exposés aux rayons ionisants et donc au risque de contamination radioactive. Ces salariés devraient bénéficier de ce statut, ce serait la moindre des choses", affirme-t-il. 

Il estime également que dans toutes les grands groupes ce genre d'avantages existent. Un avais partagé par les représentants des salariés. Mais le problème, rétorque la Cour des comptes, c'est que dans le cas d'EDF, ces avantages coûtent beaucoup trop cher par rapport aux performances de l'entreprise, qui perd des clients dans un secteur désormais concurrentiel.

Victor Joanin avec Guillaume Descours