RMC

SNCF: tout ce qu'il faut savoir sur les risques de grèves à Noël et en janvier

De nombreuses négociations sont en cours entre les syndicats et la direction de la SNCF. De quoi faire craindre des grèves dans les prochaines semaines. Ce week-end, une vingtaine de TGV ont été annulés.

La SNCF n'en a pas fini avec les préavis de grève. Mais ceux qui prennent le train ce vendredi et samedi peuvent être soulagés, car seulement une vingtaine de TGV sont annulés sur les 650 prévus, essentiellement sur l’axe Paris-Sud-Ouest.

Ce sont en tout cas les prévisions de la direction pour vendredi et samedi. Pour la suite, c'est plus incertain. On ne connaît pas le niveau de perturbation que l’on aura dimanche et encore moins comment cela se passera à Noël.

Plusieurs négociations sont en cours. La première, et la plus importante, c’est la négociation annuelle des salaires au niveau de l’entreprise. La direction  propose 5,9% de hausse en moyenne en mélangeant les mesures générales et les augmentations individuelles.

Dans le détail, cela fait 2% d'augmentation pour tous les salariés, plus une prime de 600 euros par an. Il faut ajouter à cela des augmentations individuelles qui représentent 2% de la masse salariale.Les syndicats jugent ces propositions insuffisantes, mais n'appellent pas à la grève sur ce point là et ces hausses salariales devraient entrer en vigueur avec ou sans l’accord des syndicats.

Un nouveau statut pour les contrôleurs?

Une autre négociation est en cours avec les aiguilleurs qui viennent d’obtenir satisfaction sur une de leur revendication. Il voulait que le temps consacré au passage de témoin entre deux équipes soit considéré comme du temps de travail.

Ce sera le cas, les aiguilleurs seront payés 10 minutes de plus chaque jour et recevront une prime de 60 euros par mois. L’UNSA a signé un accord et limite ainsi les risques de perturbation ce week-end.

Enfin, dernière négociation en  cours, celle avec les contrôleurs qui réclament le statut de roulant, qui est plus avantageux. Ce conflit n’est pas réglé. Des grèves sont possibles lors des week-ends de Noël et de la Saint Sylvestre, ou plus vraisemblablement en janvier.

C’est difficile à prévoir parce que les contrôleurs sont mobilisés en dehors de leurs syndicats, à travers un collectif qui se retrouve sur Facebook.

Vers une grève illimitée en janvier?

Quand bien même la direction de la SNCF parviendrait à éteindre tous les incendies précédents, c’est la réforme des retraites qui risque de remettre le feu en janvier. C’est sans doute pour cela que le gouvernement vient de repousser la présentation de la réforme au mois prochain.

Cette réforme ne concerne que les agents nés après 1980, ce qui veut dire que tous ceux qui ont actuellement plus de 42 ans continueront à pouvoir partir plus tôt à la retraite. Ensuite progressivement l'âge de départ sera relevé à 62 ans.

Les conditions de départ à la retraite pour les cheminots vont donc rester pendant des années plus favorables que pour le reste de la population, mais elles seront aussi un beaucoup moins favorables qu'elles ne l’ont été. Il fut un temps ou un conducteur de train prenait sa retraite à 50 ans, ce n'est plus le cas.

Une journée de grève est déjà prévue en janvier mais ce que craint le gouvernement, c’est une grève illimitée, comme en 1995. Le mouvement avait duré un mois du 15 novembre au 15 décembre.

Nicolas Poincaré