RMC

Avec la réforme du code du travail, on va précariser les gens

Les députés discutent à partir de ce lundi des ordonnances qui doivent permettre au gouvernement de réformer le code du travail. Farouchement opposés à cette réforme, les députés de la France Insoumise ont déposé 132 amendements sur 200 contre cette loi travail. Une mobilisation est prévue mercredi et les militants, eux, tentent de mobiliser les Français sur le terrain.

Première grosse réforme du quinquennat Macron, "le projet de loi d'habilitation à prendre par ordonnance les mesures pour le renforcement du dialogue social" – autrement dit la réforme du code du travail -, est discuté dès ce lundi après-midi à l'Assemblée nationale. Une réforme à laquelle s'opposent fortement les députés de la France Insoumise. Des députés dans l'hémicycle jusqu'aux militants dans la rue, le parti de Jean-Luc Mélenchon est entièrement mobilisé. A l'Assemblée Nationale, la France Insoumise a déposé 132 amendements sur 200 contre cette loi travail. Jean-Luc Mélenchon est persuadé que des députés de la République en marche pourraient se laisser séduire et entrer en contestation. "Certains seraient réceptifs lors des discours dans l'hémicycle", confie un parlementaire Insoumis, sans garantie qu'ils retournent leur veste, concède-t-il.

"Des lois qui vont précariser les gens"

Alors c'est dans la rue que les militants de la France Insoumise compte faire pression sur le gouvernement. Même si les vacances compliquent rassemblements et manifestations, la France Insoumise veut éveiller les consciences et expliquer aux Français les dangers de la réforme. Caravanes et opérations de tractages sont donc prévues tout au long de l'été, et une mobilisation nationale est prévue mercredi, place de la République à Paris.

Pour réussir à mobiliser au cœur de l'été, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon mise sur la pédagogie. Avec notamment du porte-à-porte. RMC a pu suivre une équipe de militants parisiens. Et quand une porte s'ouvre, Gabriel, militant du groupe d'appui France Insoumise dans le 18ème a un discours bien rôdé. "Emmanuel Macron nous prépare des bonnes ordonnances pour faire passer en force des lois qui vont précariser les gens: il va falloir travailler plus longtemps, on pourra se faire licencier plus facilement... Du coup on appelle à la mobilisation le 12 juillet".

"On va se réveiller à la rentrée avec une bonne gueule de bois"

Un discours qui fait mouche auprès d'Anne-Laure 28 ans, en recherche d'emploi. Elle sera présente à la manifestation de mercredi. "C'est le moment de montrer que les gens sont concernés, sont informés et ne veulent pas se laisser faire. Ma crainte c'est que le gouvernement fasse passer par ordonnances beaucoup de choses qui précarisent les travailleurs".

La pile de tracts diminue au fil des étages... ce qui rassure Gabriel. "On va se réveiller à la rentrée avec une bonne gueule de bois après que les ordonnances soient passées. Donc notre objectif de l'été c'est de faire de l'éducation populaire en vue de la rentrée". Pas de vacances donc pour Gabriel et ses camarades, qui ont prévu des actions tous les week-ends de l'été.

P. Gril avec Jean-Baptiste Bourgeon