RMC

"C'est une angoisse permanente": l'assureur tarde à prendre en charge son crédit, pendant son arrêt

Aline et son conjoint ont souscrit une assurance pour leur crédit immobilier. Mais depuis qu'elle est en arrêt maladie longue durée, elle peine à obtenir de son assureur les aides que son contrat prévoit pourtant.

Maman de deux enfants, Aline est en arrêt maladie longue durée depuis plus d'un an et demi. Aide à domicile, elle souffre d'une sévère dépression liée à son travail, un burn out.

Crises d’angoisse, insomnies: elle ne s’en sort plus et la situation financière de la famille est aujourd’hui critique. Elle touche 340 euros d’indemnités au lieu de son salaire, et même avec celui de son mari de 2.300 euros, ils n’arrivent plus à rembourser le crédit immobilier et le crédit auto.

"On a de plus en plus de découvert et le découvert arrive de plus en plus tôt dans le mois. Mon conjoint essaie pourtant de faire des astreintes en plus. C'est une angoisse permanente, c'est compliqué", explique-t-elle à RMC.

"Je ne vois pas pourquoi on souscrit cette assurance"

Aline et son mari sont assurés pour leur crédit immobilier. Et le contrat prévoit bien une prise en charge des mensualités en cas de longue maladie. Mais ils n’arrivent pas à faire valoir leur droit. Et ils aimeraient bien savoir pourquoi, mais leur assureur, Axa, ne leur a apporté aucune réponse. Aline a pourtant lancé les démarches dans les règles.

Elle a préparé une demande de prise en charge du crédit immobilier, attestation du médecin à l’appui. Elle a envoyé un dossier complet à Axa, au mois de janvier. Depuis, elle ne cesse d'appeler, d'écrire, de poster des courriers. À chaque fois, l’assureur lui demande de patienter deux semaines de plus. Et ça fait près d’un an que ça dure.

"C'est au quotidien qu'on a besoin de cette aide. On a besoin de cette assurance, ils nous prélèvent tous les mois depuis 2012 et le jour où on a besoin de quelque chose, on ne peut pas compter dessus, je ne vois pas pourquoi on la souscrit. Je ne pensais pas quand je l'ai prise que je ferais une longue maladie. Je ne dis pas qu'on n'espère plus mais on se demande si on est bien entendu", déplore Aline.

La réponse floue d'Axa

RMC a contacté Axa. La direction a dans un premier temps mis en cause notre auditrice, nous expliquant qu’elle n’aurait pas réglé ses cotisations depuis 2017. Mais après vérification de son relevé bancaire des derniers mois, aucun doute: elle a bien payé.

Tard ce mardi soir, Axa a fini par répondre et c’est une demi-bonne nouvelle: un virement des sommes dues au titre de l’un de ses contrats sera opéré dès ce mercredi, sans que RMC n'ait le détail du montant et à quoi il correspond précisément. En revanche, l’assureur explique que des investigations sont toujours en cours s’agissant d’un deuxième contrat. Rien de très clair, comme si Axa faisait exprès d’entretenir le mystère. Pour plus de clarté, un conseiller doit contacter Aline cette après-midi.

Amélie Rosique, Elise Denjean et Joanna Chabas