RMC

Contrôler les chômeurs, une mesure efficace?

Pendant sa campagne, le candidat Macron avait dit vouloir renforcer le contrôle des chômeurs. Une disposition qui existe déjà mais qui n'est pas appliquée faute d'agents dédiés à ce contrôle. Emmanuel Macron voudrait donc embaucher. Mais cette mesure sera-t-elle vraiment efficace?

C'était une de ses propositions de campagne. Emmanuel Macron souhaite renforcer le contrôle des chômeurs.

Les prestations seraient en effet conditionnées aux efforts de recherche du demandeur d'emploi. Si un chômeur fait des recherches insuffisantes ou s'il refuse plus de deux offres d'emploi "géographiquement et professionnellement responsables", alors ses indemnités seront suspendues. En réalité, ces propositions ne sont pas nouvelles, elles sont toutes inscrites dans une loi datant de 2008 mais peu appliquée en raison de l'insuffisance des contrôles. Emmanuel Macron souhaite porter le nombre de contrôleurs Pole emploi de 200 actuellement à 1.000.

Souhaite-t-il modifier le barème des sanctions? Le ministère du Travail reste silencieux sur la question. L'objectif en tout cas est de changer l'état d'esprit des chômeurs, d'instaurer un système de responsabilité avec des droits et des devoirs.

"C'est un micro problème"

Pour Hervé Chapron, ex-directeur général adjoint de Pôle Emploi (de 2009 à mi-2012), auteur de Emploi: Tout va bien, Madame la Marquise!, c'est une bonne chose: "Contrôler les demandeurs d'emploi, c'est les aider à rester dans l'axe de la recherche d'emploi. C'est tout simplement mieux connaître sa clientèle. Bien connaitre le demandeur d'emploi et prendre conscience que certains décrochent".

A l'inverse, Eric Heyer, économiste à l'OFCE, estime que ce sera inutile: "Aujourd'hui penser que les 5,5 millions de chômeurs sont dus au fait qu'ils ne recherchent pas d'emploi et qu'il y a des offres d'emploi non pourvues à hauteur de ces 5,5 millions, c'est se tromper aujourd'hui. Penser que le chômeur est un chômeur volontaire et qu'il suffit de le contrôler pour faire réduire le chômage, c'est s'attaquer à un micro problème, ce n'est pas ça qui règlera le problème du chômage en France".

P.B. avec Aurélia Manoli et Victor Joanin