RMC

"Erreur", "bonne foi"... L'opération sauvetage de façade du soldat Delevoye par le gouvernement

RMC
Si le gouvernement s'emploi à défendre le Haut-commissaire aux retraites, en coulisse certains membres de la République en Marche montre leur agacement.

Une véritable opération de sauvetage du soldat Delevoye. Partout les ministres plaident "l'erreur" du haut-commissaire aux retraites et vantent "sa bonne foi" totale alors que le Haut-commissaire aux retraites est dans la tourmente en raison de ses "oublis" de fonctions dans sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. 

Mais ce soutien de façade tranche avec l'agacement d'une partie de la majorité à son égard. Jean-Paul Delevoye devenu une "épine dans le pied" pour les uns, "fusible" pour les autres:

"S'il gagne 5 000 euros en plus de sa fonction de haut-commissaire, il est obligé de le dire, c'est impossible autrement" râle un député, qui se serait bien passé de cette polémique.

"Delevoye est usé, fatigué" raconte un autre parlementaire, qui se pose la seule question qui vaille finalement.

Jusqu'où le monsieur retraites du gouvernement peut-il tenir ? Un marcheur se risque à un pronostic: "Laissons passer la tempête... et il partira avant l'arrivée de la réforme à l'Assemblée, fin février".

Paul Barcelonne (avec G.D.)