RMC

Hausse du pouvoir d'achat des salariés du privé: fonctionnaires et retraités se sentent lésés

Les salariés du privé ont vu leur salaire augmenter en janvier, grâce à la baisse des cotisations sociales, promesse de campagne d'Emmanuel Macron pour augmenter le pouvoir d'achat. Les fonctionnaires et les retraités, eux, ont eu une mauvaise surprise et ne décolèrent pas.

En consultant leur fiche de paie de janvier, certains salariés ont eu une bonne surprise. Mais d'autres, au contraire, en ont eu une mauvaise. Avec l'application en ce début d'année de la baisse de 2,25 points des cotisations sociales chômage et maladie - LA mesure d'Emmanuel Macron pour augmenter le pouvoir d'achat - les salariés du privé ont vu leur salaire augmenter. Ce sont les grands gagnants de cette réforme.

Lucile, caissière à temps partielle, déchiffre son dernier bulletin de salaire: "J'ai fait le calcul, j'ai gagné 4,53 euros entre décembre et janvier". "Ce n'est pas énorme", reconnaît-elle, mais ça peut aider pour cette caissière à temps partiel payée 906 euros bruts mensuel. "Je vais peut-être m'acheter un truc à manger qui me ferait plaisir. J'aimerais aussi m'acheter des enceintes, donc peut-être que si j'économise d'ici la fin de l'année j'aurai 55 euros en plus et je pourrais peut-être m'acheter le modèle au-dessus".

"D'ici la fin de l'année, j'aurai 55 euros en plus"

Quand les salariés du privé y gagnent, les fonctionnaires et les retraités, eux, voient leurs revenus baisser en raison de la hausse de la CSG et du gel du point d'indice. Le salaire de Pierre, cadre de la fonction publique vient de baisser de 30 euros. Il est plus que déçu. "Je fais partie des personnes qui ont naïvement cru le candidat Emmanuel Macron quand il a dit pendant la campagne que tous les salariés verraient leur salaire augmenter au 1er Janvier. Et puis plus on s'est rapproché de cette date, plus on s'est rendu compte que ce ne serait pas le cas pour les fonctionnaires. Quand vous entendez quelqu'un dire qu'il va faire de la politique autrement, et qui au bout de quelques mois de présidence fait le contraire de ce qu'il a dit, ça vous donne la nausée."

"Ça vous donne la nausée"

Autres victimes, les retraités aisés comme Marie-Claire. Ancienne cadre supérieure, elle touche une pension de 3.500€ par mois. "Ma pension va diminuer de 80 euros par mois, cela fera un peu moins de 1.000 euros par an. Qu'est-ce que ça va changer? Eh bien, cela fera un voyage en moins. On est résignés, que peut-on faire? Il faut des sous dans les caisses donc il faut les trouver là où il y en a. Ce n'est pas juste." "Mon pouvoir d'achat à la fin janvier? Il est négatif: avec mon épouse, on a perdu un total de 108 euros par mois sur nos pensions de retraite!", s'est agacé Francis sur RMC. Pour beaucoup de retraités, la pilule ne passera qu'à l'automne, quand ils verront tout ou partie de leur taxe d'habitation exonérée.

P. G. avec N. Traino et C. Costes