RMC

Journée de solidarité: "J'ai l'habitude donc j'oublie que c'est un jour férié"

Anciennement jour férié général, le lundi de pentecôte est depuis 2004 une journée de solidarité. Trois Français sur dix devraient donc travailler gratuitement aujourd'hui.

Depuis 2004, le lundi de pentecôte n'est plus férié pour tous. Devenue une journée de solidarité pour financer la prise en charge des personnes âgées ou handicapées, il fait travailler les salariés gratuitement. En contrepartie, leurs employeurs reverse la contribution solidarité autonomie (0,3% de la masse salariale), pour financer la prise en charge des personnes âgées notamment.

Chaque année c'est la même chose pour Stéphane, responsable logistique dans une entreprise de fabrication de cosmétique bio du Val-de-Marne., qui passe son lundi de Pentecôte au travail, entre les colis: "Je vais faire à peu près les mêmes horaires. Les commandes arrivent en amont donc le travail sera fait. Après il faut que les clients soit ouverts aussi", témoigne-t-il tandis que sa femme profite du jour férié.

"Une manière de participer à la solidarité de notre pays"

"Mon épouse a son jour chômé payé, donc on n'a jamais eu de soucis de garde d'enfants ce jour", ajoute Stéphane.

"C'est vrai qu'on oublie cette histoire de lundi de Pentecôte par moment. Maintenant quand je le sais où qu'on me le rappelle je me dis que c'est très bien. C'est une manière de participer à la solidarité de notre pays, à avoir une action citoyenne", explique de son côté Benoît, le directeur administratif de l'entreprise.

"On ne voit pas d'impact"

"Avant les grandes vacances c'est des pics d'activité donc faudrait peut-être travailler sept jours sur sept", plaisante Christophe Charret le directeur de l'entreprise. "On ne voit pas d'impact sur ce lundi si ce n'est qu'on ne peut assurer les envois", ajoute-t-il.

Depuis 2009, le lundi de pentecôte n'est plus le jour de solidarité de référence. Résultat seuls 3 salariés sur 10 iraient au travail ce lundi. Car les entreprises peuvent choisir le jour qu'elles veulent pour reverser leur contribution, ou offrir cette journée à leurs employés, et les salariés peuvent choisir de donner un jour de RTT ou de travailler. 

Anaïs Bouitcha (avec G.D.)