RMC

Le coup de gueule de Jean-Jacques Bourdin: "Avec 3000€ quelles aides pourriez-vous avoir?"

En direct sur RMC ce matin, Jean-Jacques Bourdin a poussé un coup de gueule alors qu'un chef d'entreprise, gilet jaune et auditeur, intervenait à l'antenne.

Alain, "gilet jaune", est directeur d'une entreprise de déménagement à Saint-Gilles dans le Gard. L'échange avec Jean-Jacques Bourdin tourne autour de son salaire, "entre 2.500 et 3.000 euros par mois".

Jean-Jacques Bourdin le questionne alors: "Est ce que vous pensez que vous êtes à plaindre?". Le chef d'entreprise lui rétorque: "Je ne suis pas à plaindre. Par contre, ce qu'il faut savoir, c'est que je suis dans les salaires moyens. Je n'ai plus aucune aide, rien du tout".

Comment peut-on penser à une aide quand on gagne 3.000 euros par mois?

Une réponse qui surprend, laisse quelque peu dubitatif Jean-Jacques Bourdin: "Mais avec 3.000 euros, quelles aides pourriez-vous avoir Alain? Là je ne comprends pas. Comment peut-on penser à une aide quand on gagne 3.000 euros par mois?". 

Alain pointe alors les prélèvements sur son salaire: "Je donne deux mois de mon salaire par an". Ce dont à quoi l'animateur lui rétorque que tout le monde donne, afin que "l'Etat puisse vivre". 

"Vaut mieux gagner 1.500 euros à l'heure actuelle que 3.000 euros"

Alain a par la suite comparé sa situation actuelle avec celle du passé: "On vit suivant ce qu'on gagne. Avant, on gagnait beaucoup d'argent, on pouvait vivre.Maintenant, même en gagnant de l'argent, on n'y arrive plus". Jean-Jacques Bourdin y apporte alors une nuance: "Sauf qu'avant, on se créait peut-être moins de besoins". Le "gilet jaune" concluait alors: "Vaut mieux gagner 1.500 euros à l'heure actuelle que 3.000 euros".