RMC

Nouvelle polémique autour d'une affiche de la CGT: "C'est pathétique et irresponsable"

Une nouvelle affiche de la CGT fait polémique

Une nouvelle affiche de la CGT fait polémique - DR

REACTIONS - La CGT a encore frappé. Après le sang, une bombe. Sur sa nouvelle affiche, le syndicat met en garde le gouvernement avec pour illustration une bombe, accompagnée du message suivant : "Le compte à rebours est lancé."

Après la flaque de sang contre la "répression policière", une nouvelle affiche de la CGT fait débat. Sur celle-ci, la CGT-RATP Bus met en garde le gouvernement avec en image une bombe et le message suivant: "Le compte à rebours est lancé. Ils refusent de nous entendre, ils vont apprendre à nous craindre", appelant à une grève illimitée de la RATP à partir du 2 juin.

Va y avoir comme un problème de transport à #Paris Valls Cazeneuve Hollande et la bande, ne cédez pas et regrettez pic.twitter.com/Mt3CUvdMWl
— CGT Publicis (@CGTPublicis) 22 mai 2016

"Ils ont mille fois raison. Je les soutiens, assure à RMC, Jean-Michel Mercier, délégué CGT sur le site PSA de Poissy. Oui le compte à rebours est lancé. Il va falloir une explosion sociale dans ce pays".

"C'est en utilisant nos propres armes, à savoir la grève, les mobilisations, les manifestations que l'on pourra faire reculer à la fois le patronat et le gouvernement", ajoute-t-il. Pour Philippe Doucet, député PS du Val d'Oise, cette affiche est "inacceptable". "Avec ce qui s'est passé dans le pays, en venir à faire des affiches avec des bombes, c'est assez irresponsable", estime ce proche de Manuel Valls sur RMC. Pour lui, "le gauchisme a pris le contrôle d'une partie de la CGT. Avec cette radicalisation, ils sont en train de se tirer une balle dans le pied".

"Si le gouvernement ne recule pas, tout va exploser"

"Après les flics et le sang, maintenant les bombes ! Quelle image la CGT va garder après cela? Même pour eux, c'est plutôt pathétique", conclut-il. De son côté, Gérard Filoche, membre du bureau national du PS et aussi membre de la CGT, considère que "si le gouvernement ne recule pas, tout va exploser". "C'est impensable d'essayer de faire ça contre des salariés, leur cracher à la figure comme le fait la loi El Khomri et comme le fait Valls tous les jours ! C'est impensable de les menacer !", s'emporte-t-il encore.

Et de poursuivre, sur le même ton: "Comment ce chef de Premier ministre ose-t-il agresser les gens en disant 'Je vais arrêter les raffineries', 'Je vais arrêter ceci', 'Vous ne comprenez pas'… Comment ose-t-il faire ça ? Et après il dit 'On fait des affiches un peu violentes contre moi' 'Oh, on me bloque l'essence' Mais ce n'est rien à côté de ce qu'il mérite !"

Maxime Ricard avec Jean-Baptiste Durand