RMC

Réforme des retraites: "C'est juste de la communication", dénonce le député LR Damien Abad

Document RMC - Les annonces du président de la République lundi n'ont pas convaincu les Républicains. Sur RMC, Damien Abad a déploré des décisions que son parti aurait pu prendre bien plus tôt.

Il en est sûr, il n'y aura pas de réforme des retraites. Invité de RMC ce mardi, le chef de file des députés Les Républicains Damien Abad a estimé que "l'élan réformateur" d'Emmanuel Macron s'était "arrêté". Selon l'élu, le chef de l'Etat n'engagera pas le processus de réforme des retraites malgré ses déclarations de lundi. "On ne va pas voter une telle réforme six mois avant l'élection présidentielle. C'est juste de la communication", a-t-il lancé.

Pourtant lors d'une allocution télévisée, Emmanuel Macron a assuré lundi que la réforme des retraites serait engagée dès que la situation sanitaire le permettait.

"Si on nous avait écoutés il y a 18 mois, on l'aurait adoptée et elle serait déjà mis en œuvre"

"Le problème, ce sont les actes. C'est exactement la réforme proposée par les Républicains. Si on nous avait écoutés il y a 18 mois, on l'aurait adoptée et elle serait déjà mis en œuvre", a ajouté Damien Abad.

Et ce n'est pas le seul sujet ou l'élu et son parti auraient fait mieux que le gouvernement. Le député de l'Ain l'assure, l'obligation vaccinale aurait été mise en place "plus tôt" et sur le principe de "confiance et non de la contrainte", a-t-il assuré, se disant bien sur favorable à cette obligation: "Sur les objectifs on est d'accord, pas sur le timing. C'est le problème de la politique permanente du "stop and go", déplore Damien Abad.

>> A LIRE AUSSI - Qui sont vraiment les anti-vaccins?

Guillaume Dussourt