RMC

Réforme des retraites: quelles suites pour le mouvement après la mobilisation ce jeudi?

Alors qu'un "jeudi noir" est prévu par les syndicales à l'occasion de la première mobilisation contre la réforme des retraites mouture Macron/Borne, ce jeudi, l'intersyndicale se réunira dans la foulée pour faire le bilan et voir la suite du mouvement. Parmi les premières tendances, les syndicats les plus offensifs souhaitent une nouvelle d'action dès jeudi prochain.

L'intersyndicale se réunira ce jeudi à 19h, au siège de Solidaires, pour faire le bilan après la première journée d'action contre la réforme des retraites et décider de la suite du mouvement. Ce que conviennent tous les membres de cette intersyndicale, inédite depuis la mobilisation contre la réforme des retraites de 2010, c'est qu'une seule journée d'action ne sera pas suffisante.

Des stratégies divergentes

Les centrales syndicales vont donc annoncer une nouvelle date, mais les stratégies divergent selon les différents syndicats. Les plus offensifs, comme la CGT, Solidaires ou la FSU, plaident pour une nouvelle date rapprochée. Parmi les cases cochées sur le calendrier, celle du jeudi 26 janvier, une semaine jour pour jour après la première date de mobilisation.

Mais ces centrales beaucoup plus offensives doivent composer avec des syndicats moins habitués aux mobilisations intenses et notamment la CFDT. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, souhaite embarquer un maximum de salariés et appelle à tenir des manifestations le samedi aussi.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Un scénario progressif qui plait

En parallèle, les différents bastions syndicaux tentent de jouer leur propre partition sur un rythme "martial". La CGT-Energie, qui promet des coupures d'électricité aux élus partisans de la réforme, est la seule à partir en grève illimitée dès ce jeudi. De leur côté, les raffineurs comptent monter crescendo avec un jour de grève, ce jeudi, puis deux jours de grève la semaine prochaine et un durcissement du mouvement début février. Ce calendrier qui séduit aussi à la RATP, à la SNCF et chez les dockers.

Victor Joanin avec MM