RMC

Réforme des retraites: dernières négociations entre le gouvernement et les syndicats

La Première ministre, Elizabeth Borne, reçoit ce mardi les syndicats, la CFDT en tête, pour poursuivre les négociations sur la réforme des retraites. En effet, dans ses voeux, le président Emmanuel Macron a confirmé son intention de lancer rapidement la réforme du système de retraites, en vue d'une application "dès la fin de l'été" 2023.

Élisabeth Borne recevra les partenaires sociaux mardi et mercredi avant la présentation de la réforme des retraites du gouvernement la semaine prochaine. Ces échanges "permettront de poursuivre le dialogue initié le 5 octobre dernier dans le cadre des trois cycles de concertation et de finaliser le projet de réforme", précisent les services de la cheffe du gouvernement.

La Première ministre et le ministre du Travail Olivier Dussopt recevront notamment le leader de la CDFT Laurent Berger farouchement opposé à tout report de l'âge légal à 64 ou 65 ans et tous les syndicats aujourd'hui opposés à cette réforme.

Si la copie finale du gouvernement ne sera pas rendue avant le 10 janvier, l'ensemble des syndicats est aujourd'hui opposé à tout projet de report de l'âge légal à 64 ou 65 ans.

"Nous ne sommes pas à l'abri d'une colère sociale forte", prédit un proche d'Emmanuel Macron.

Les syndicats chauffés à blanc

Il faut dire que le durcissement à la veille de Noël des règles de l'assurance-chômage a chauffé les syndicats à blanc. Et dans les couloirs du pouvoir beaucoup s'attendent déjà à de très fortes mobilisations dès janvier. "Ce sera dur et long dans les transports à la RATP et à la SNCF", anticipe un ministre quand un autre craint d'importantes conséquences dans l'Éducation nationale.

Des blocages dans les branches énergies sont également redoutés tout comme le débordement des syndicats par leur propre base. "Une gilet jaunisation du mouvement n'est pas impossible, regardez les contrôleurs SNCF" confie un membre du gouvernement.

Jérémy Trottin avec Guillaume Descours