RMC

Retraites: pourquoi Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est totalement opposé à la réforme

Historiquement, la CFDT a souvent été le seul syndicat à signer des accords pour les réformes des retraites. Cette fois, ce n'est pas le cas, et les huit principaux syndicats français sont unis contre cette réforme. Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le passage à 64 ans, c'était la ligne rouge.

À la suite des annonces du gouvernement pour la réforme des retraites ce mardi, les huit patrons des huit principaux syndicats français ont appelé à une première journée de grève et de manifestation le 19 janvier.

Il faut remonter à très loin pour retrouver une telle unité syndicale. Parmi ces syndicats mobilisés, il y a la CFDT. C'est ce que voulait éviter Emmanuel Macron. Le président de la République a cru ou fait semblant de croire, jusqu’au bout, que Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT pourrait, non pas le soutenir, mais au moins s’abstenir de trop s’opposer.  

Pour cause, historiquement, la CFDT a souvent été le seul syndicat à signer des accords pour les reformes des retraites. Cela a été le cas en 1995 ou en 2003.

Juste avant le Covid, Laurent Berger était encore le seul syndicaliste qui approuvait la première réforme Macron de la retraite par points. Il la trouvait "juste".

Une ligne rouge pour la CFDT

Pour cette fois, les choses sont différentes. Le report de l'âge légal à 64 ans est une ligne rouge. Laurent Berger l’a dit et répété, y compris juste avant Noël sur RMC. Il a d’ailleurs été mandaté pour tenir cette position. Lorsqu’il a été réélu à la tête de la CFDT en juin dernier, les congressistes avaient exigé de réécrire sa résolution pour qu’il soit dit plus clairement qu’il n'accepterait jamais la fin de la retraite à 62 ans. 

De plus, les relations entre Laurent Berger et Emmanuel Macron ne sont pas très bonnes. Si le secrétaire général de la CFDT avait une relation directe avec François Hollande, il ne l'a jamais eue avec le président actuel.

Les deux hommes, dit-on, ne se comprennent pas, n’ont pas la même culture et ne parlent pas la même langue. Laurent Berger, en particulier, n’a pas apprécié que le président de la République parle de son manque de courage. Agé de 54 ans, il a fait presque toute sa carrière au sein de la CFDT et exerce son dernier mandat. Il a toujours été connu réformiste. Il devrait, cette fois, être plus radical. 

AB avec Nicolas Poincaré