RMC

Retraites: les syndicats veulent des mobilisations encore plus importantes pour les prochaines dates

Le président de la CFDT, Laurent Berger, a reconnu une mobilisation "au-delà de ce qu'on pensait", après la journée de manifestation de jeudi. Mais déjà, les syndicats sont tournés vers l'avenir avec en ligne de mire, la prochaine journée de mobilisation le 31 janvier.

La mobilisation contre la réforme des retraites, ce jeudi, a été un succès pour les syndicats. "Plus de deux millions" de personnes ont manifesté dans plus de 200 cortèges, dont environ 400.000 à Paris, affirme la CGT. Mais pas le temps de célébrer le succès de cette première journée de mobilisation, selon Benoit Teste. Le secrétaire général de la FSU, le syndicat des enseignants, a la tête déjà tournée vers la date du 31 janvier.

“On se donne un tout petit peu de temps pour remobiliser, pour dire à ceux qui n’étaient pas là aujourd'hui ‘venez dans les manifestations’. On est convaincu qu’on peut gagner”, assure-t-il.

Avec plus d'un million de personnes dans les rues selon le ministère de l'Intérieur ce jeudi, la barre est haute, mais Catherine Perret, de la CGT, veut croire à un chiffre supérieur le 31 janvier prochain. "Aujourd’hui, neuf Français sur dix disent ‘ça suffit, on n’en peux plus on ne veut plus de ces réformes régressives’. Et donc on est au bord d’un mouvement encore plus massif qu’on va faire grandir d’ici le 31 janvier”, appuie-t-elle.

Des journées de manifestation le week-end?

Face à la détermination du gouvernement, les syndicats se préparent à un conflit long. Voilà pourquoi il faut multiplier les formes de mobilisation, avance Yvan Ricordeau, CFDT.

“Il y a déjà des discussions au sein de l'intersyndicales pour faire en sorte de fixer une des prochaines dates de mobilisation sur un week-end pour élargir la possibilité pour les salariés et la population de manifester”, explique-t-il.

Les syndicats appellent également à des rassemblements partout en France lundi, à l'occasion de la présentation de la réforme en Conseil des ministres.

Victor Joanin avec Guillaume Descours