RMC

Réforme des retraites: avant le 31 janvier, d'autres rendez-vous pour la mobilisation

Des centaines de milliers de personnes étaient dans les rues à travers le pays ce jeudi, pour la première journée de mobilisation nationale interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Les organisations syndicales espèrent désormais surfer sur ce premier succès et le mécontentement général.

La prochaine journée de mobilisation contre la réforme des retraites aura lieu dans un peu plus de dix jours, le mardi 31 janvier. C'est la date qui a été retenue jeudi soir lors de la réunion entre les huit principaux syndicats réunis en intersyndicale.

Cette date n'a bien sûr pas été choisie au hasard par les syndicats. Le mardi 31 janvier, c'est le lendemain du début des débats parlementaires. Les 11 jours de battement, jusque-là, vont leur laisser le temps pour convaincre les indécis de manifester.

C'était le souhait de Laurent Berger, dont les adhérents ont moins l'habitude des séquences de grève intense, mais c'était aussi une demande de certains responsables dans les transports, soumis au préavis, les cheminots par exemple, qui ont besoin de délais plus longs pour se mobiliser.

Quelle mobilisation à la SNCF?

Mais le calendrier des opposants à la réforme n'est pas vide d'ici le 31 janvier. Samedi, La France insoumise accompagne les organisations de jeunesse sur les pavés parisiens. Les syndicats appellent à des rassemblements lundi soir, jour de la présentation de la réforme en Conseil des ministres. Et les raffineurs comptent repartir en grève jeudi et vendredi prochain. Ils devraient par ailleurs être suivis par les dockers.

Du côté de la SNCF, les syndicats se réunissent ce vendredi pour discuter de la suite à donner au mouvement. Ils ont rendez-vous à 14h, pour voir s'ils suivent les dates de l'intersyndicale, où s'ils font cavalier seul, comme les énergéticiens et les pétroliers.

Guillaume Descours avec Victor Joanin