RMC

"Un ton très direct, très franc, presque rugbyman": dans les coulisses des rencontres entre Jean Castex et les partenaires sociaux

Syndicats et patronats sont reçus un par un par Jean Castex et la nouvelle ministre du Travail Elisabeth Borne.

Le gouvernement poursuit ses "prises de contact" avec les partenaires sociaux. Après les syndicats de policiers reçus mercredi par le nouveau ministre de l'Intérieur Gérarld Darmanin place Beauvau, le nouveau chef du gouvernement, Jean Castex étaient avec les partenaires sociaux jeudi à Matignon et les rendez-vous se poursuivent ce vendredi.

Une heure d'échange pour permettre d'abord à chaque organisation de faire connaissance avec le nouveau Premier ministre. 

“On peut saluer un ton très direct, très franc, presque rugbyman dans le fait de passer les préliminaires. On s’est dit les choses”, affirme Geoffroy Roux de Bezieux, président du MEDEF.

Fait rare, les partenaires sociaux sont tous d'accord sur les deux priorités: l'Emploi et la relance. Et ne veulent plus entendre parler de la réforme des retraites. En tout cas pour l'instant. “Je lui ai redit que nous n’étions pas d’accord avec l’idée du système universel de retraite par points et que ce dossier, il fallait l’écarter”, explique Yves Veyrier, patron de Force ouvrière.

Premier appel à la grève

Le Premier ministre écoute, mais ne répond pas. Le leader de la CGT Philippe Martinez ressort méfiant.

“On a tellement été aguerri aux problèmes de confiance et aux belles paroles. C’est quand même aux actes et aux propositions qui seront faites par le gouvernement et le Premier ministre qu’on le saura”, indique-t-il.

Et pour donner le rythme, la CGT appelait jeudi soir à une journée de grève et de manifestation le 17 septembre prochain.

Pierrick Bonno avec Guillaume Descours