RMC

Étienne Mougeotte, plus de 50 ans de carrière à la tête des plus grands médias

Étienne Mougeotte a précédemment dirigé Le Figaro et TF1

Étienne Mougeotte a précédemment dirigé Le Figaro et TF1 - Patrick Kovarik / AFP

Grand patron du journalisme français, Etienne Mougeotte est mort jeudi à l'âge de 81 ans\/

C'est au départ un Parisien, fils de cheminot. À Sciences-po dans les années soixante, il milite à l’Unef, syndicat de gauche mais comprend vite que ce qui le passionne c’est de raconter le dessous des cartes : il sera journaliste.

En 1967, il rentre à Paris-Normandie, puis à France Inter. Il est correspondant à Beyrouth pendant son service militaire, et rejoint ensuite l'ORTF. Il présente des JT sur la première chaîne, mais il est écarté par le pouvoir pompidolien pour manque de docilité.

Viré une seconde fois 

En 1974, Etienne Mougeotte est nommé à la tête de la rédaction d'Europe 1 qui devient la première radio de France et qui entretien pour le coup d'excellents rapports avec le pouvoir giscardien. 

Arrive 1981 et la victoire de la gauche. Le 10 mai au soir, place de la Bastille, le peuple de gauche scande, "Mougeotte aux chiottes". Les socialistes demandent sa tête. Il est viré une deuxième fois.

Le groupe Lagardère le placardise d’abord au JDD puis à Télé 7 Jours. Il fait de l’hebdo télé, le premier titre de la presse française.

L'aventure TF1

La droite au pouvoir privatise la première chaîne. Etienne Mougeotte est l'élément clef de la candidature du groupe Lagardère, ultra favori. Mais surprise, c'est Bouygues qui l’emporte. Catastrophe, pour Etienne Mougeotte. Placardisé une fois de plus. Mais Bouygues, pas rancunier, l’embauche très vite comme directeur des programmes et avec le PDG Patrick Le Lay, il va régner en maître sur la télévision, faire de TF1 la première chaîne d'Europe. 

TF1 est alors hégémonique, rafle 40% de l’audience et 50% de la pub. Cela va durer 20 ans. Un succès dû en grande partie au sens du public de Mougeotte. Il va assez loin dans la télé racoleuse puis déclare un jour que la télé poubelle, ça suffit et il vire les animateurs vedettes, pour partir à la "quête du sens”... 

Après TF1, Mougeotte va encore rebondir à 67 ans en devenant le patron du Figaro pendant tout le quinquennat de son ami Nicolas Sarkozy. Il restera le patron de nombreux journaliste français encore actif. Et une majorité d'entre eux évoque un bon journaliste, très respectueux des reporters, avec surtout un pif incomparable pour l'information. Il s'est éteint jeudi à l'âge de 81 ans.

>> CARTE INTERACTIVE - Banalisées et sans flash visible: les voitures-radar privées étendues à tout le territoire

Nicolas Poincaré