RMC

Incendie en Gironde: "Je suis soulagé, tout se finit bien"

L'incendie est maîtrisé en Gironde

L'incendie est maîtrisé en Gironde - AFP

TEMOIGNAGES - L'incendie qui a détruit près de 600 hectares de pinède en Gironde était "fixé" lundi soir, après quatre jours de lutte, a annoncé le préfet Pierre Dartout, tandis que les 600 personnes évacuées par précaution ce week-end avaient commencé à regagner leur domicile.

"Le feu est fixé, pas circonscrit, pas éteint, mais la situation est plus favorable que ce (lundi) matin", a annoncé ce lundi le préfet de la Gironde, Pierre Dartout. Et d'ajouter: "Il faudra probablement une semaine pour déclarer le feu éteint." Alors que près de 600 hectares de pinède sont partis en fumée, l'amélioration de la situation dans le courant de la journée a permis au préfet de donner l'autorisation aux 500 à 600 personnes évacuées à Saint-Jean-d'Illac et à Pessac, à une vingtaine de kilomètres de Bordeaux, de rejoindre progressivement leur domicile. Parmi elles, Philippe et sa fille Pauline, évacués samedi, rentrent enfin chez eux à Pessac.

Sur la route du retour, de barrage de police en barrage de police, ils appréhendent. "On ne sait pas dans quel état on va trouver la maison. Il y a donc un peu d'appréhension mais il y avait un choix à faire, souligne Philippe. Moi, j'avais une énorme collection de fossiles, la question était de savoir s'il fallait les laisser brûler ou pas… Chaque fossile, pour moi, c'est une tranche de vie… Mais dans ces cas-là, on ne sait pas quoi prendre. On prend des papiers, des disques durs, les animaux…"

"Vraiment très content de revenir"

En ouvrant la porte de chez lui, Philippe se réjouit: "Il n'y a pas eu de dégâts" même si sa fille, elle, trouve que "cela sent beaucoup la fumée". "Je pensais qu'il y aurait eu de la suie ou de noirceurs et en fait non, ce n'est pas abimé", indique le père de famille. Et Pauline de revenir sur cette expérience bien particulière: "Samedi soir, c'était un peu flippant même si j'étais très confiante". "Je suis soulagé, tout se finit bien", conclut Philippe.

Pour Didier, évacué samedi soir de son quartier à Pessac et de retour ce lundi, c'est un soulagement: "C'était angoissant, assure-t-il. Je n'avais jamais connu d'évacuation. Et bien je peux vous dire que ce n'est pas marrant quand, au cours d'une soirée entre amis, on vient vous chercher pour évacuer les lieux…" Il insiste: "C'était vraiment très angoissant de voir toute cette fumée très épaisse, légèrement rouge. Cela donnait un paysage un petit peu apocalyptique, surtout que c'était le soir, il faisait sombre…" S'il avoue donc "avoir eu un peu peur", aujourd'hui il se dit "vraiment très content de revenir".

Romain Poisot avec Maxime Ricard