RMC

Confinement: quand 9% des Français avouent braver les règles pour retrouver un "partenaire sexuel"

Une étude de l'IFOP dévoile les (mauvaises) habitudes des Français durant le confinement.

Les Français n'ont pas volé leur réputation de "don juan". Et même en pleine épidémie et alors que le confinement est toujours en place. 

Une étude de l'IFOP, menée auprès d'un échantillon représentatif de 2.030 Français âgés de 18 ans et plus depuis le 30 octobre, dévoilent que les Français n'hésitent pas à tricher sur les motifs de l'attestation de déplacement les transformant à d'autres fins.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: quels sont les trois lieux où l'on se contamine le plus?

Si 60% des sondés avouent prendre des largeurs sur ces règles pourtant strictes et établies pour freiner la propagation de l'épidémie, un chiffre étonne particulièrement dans cette étude: 9% des Français interrogés ont enfreint les règles pour retrouver un partenaire sexuel ou un potentiel partenaire sexuel. C'est 3 points de plus que par rapport au premier confinement.

Certains analysent ce chiffre à travers l'épuisement des Français: 28% des sondés confient avoir "mauvais moral". Et il faut également le mettre en perspective avec l'explosion, depuis le premier confinement, des applications de rencontres: faute de rendez-vous en terrasse, de plus en plus de premiers rendez-vous se déroulent désormais par visio... Et plus si affinités, visiblement.

Anne-Sophie Balbir