RMC

Afghanistan: les États-Unis mettent officiellement fin à la plus longue guerre de leur histoire

Les États-Unis ont quitté lundi l'Afghanistan après 20 ans de présence. Les talibans ont fait éclater des coups de feu victorieux. La communauté internationale attend désormais la constitution d'un gouvernement.

Un homme qui marche seul, sur le tarmac, avant d'entrer dans un avion: voici la dernière image de la présence américaine en Afghanistan. L'ambassadeur américain Ross Wilson et un général, Chris Donahue, sont les derniers Américains à avoir quitté le pays. Les deux hommes sont les derniers à être montés à bord de l'avion.

Vingt ans de présence américaine en Afghanistan ont pris fin lundi soir. Les derniers soldats américains ont quitté le sol afghan avec plus d'un jour d'avance sur la date limite, fixée initialement ce mardi soir. 

"Le dernier avion C-17 a décollé de l'aéroport de Kaboul le 30 août" à 19H29 GMT, a déclaré le général Kenneth McKenzie qui dirige le commandement central dont dépend l'Afghanistan lors d'une conférence de presse. 

Le personnel diplomatique américain, lui, avait déjà quitté Kaboul, la dernière évacuation ayant eu lieu lundi soir.

"Je suis là pour vous annoncer que le retrait américain d'Afghanistan est terminé, ainsi que la mission militaire pour évacuer les citoyens américains. Le dernier avion a décollé de l'aéroport de Kaboul le 30 août, dans l'après-midi. Cela marque la fin de l'évacuation militaire, mais aussi la fin d'une mission de 20 ans en Afghanistan, qui a commencé peu après le 11 septembre 2001", a assuré lors d'un point presse au Pentagone le général des Marines, Kenneth McKenzie, le chef du Central Command qui supervise les opérations militaires au Moyen Orient.

>> A LIRE AUSSI - Afghanistan: pourquoi l'Etat islamique pourrait représenter une menace face aux talibans

"Nous avons écrit l'Histoire"

Depuis le 14 août, sur une période de 18 jours, les avions des Etats-Unis et leurs alliés ont évacué plus de 123.000 civils de l'aéroport international Hamid Karzai. Malgré ce gigantesque pont aérien, l'armée américaine a reconnu n'avoir pas pu évacuer autant de personnes d'Afghanistan qu'elle l'aurait voulu.

Le retrait militaire américain s'est donc achevé 24 heures avant la fin de la journée du 31 août, date butoir fixée par le président Biden. Le président s'adressera mardi à ses concitoyens, nombreux à se demander à quoi auront finalement servi ces deux décennies d'engagement en Afghanistan. L'armée américaine a par ailleurs indiqué avoir détruit des aéronefs, des véhicules blindés et un système de défense anti-missiles avant de quitter l'aéroport de Kaboul. 

Les Talibans sont donc débarrassés de la présence américaine. Le départ des derniers soldats américains à peine officialisé que des coups de feu résonnaient déjà dans Kaboul lundi soir. "Nous avons écrit l'Histoire" a écrit un responsable taliban sur Twitter.

"L'aéroport est complètement vide, les Américains ont repris tout leur matériel et leurs appareils, c'était le dernier jour de leur invasion", s'est félicité un commandant taliban.

Reste maintenant à former un gouvernement. C'est à ce moment-là qu'on saura dans quelle direction veulent aller les Talibans note un chercheur. Et il n'y aura pas de zone protégée, comme le souhaitait Emmanuel Macron, pour permettre la poursuite des opérations humanitaires. Le conseil de sécurité de l'ONU a adopté lundi une résolution entérinant l'engagement des Talibans de laisser partir ceux qui veulent quitter le pays.

Cette résolution réaffirme aussi l'importance du respect des droits humains, encourage une participation significative des femmes et demande que le territoire afghan ne soit pas utilisé pour menacer ou attaquer d'autres pays ou abriter des terroristes.

>> A LIRE AUSSI - 2700 personnes évacuées d'Afghanistan vers la France: "Il faut accueillir les réfugiés en étant lucide et sans être naïf", assure Marlène Schiappa sur RMC

Florian Chevallay (avec Guillaume Dussourt)