RMC

Comment l'opposition tente le "tout pour le tout" pour destituer Donald Trump?

Les Démocrates veulent que le vice-président Mike Pence prive Donald Trump de pouvoir comme le permet de la constitution.

Les Démocrates ont avancé lundi vers l'ouverture d'une seconde procédure de destitution contre Donald Trump, accusé d'avoir "incité à la violence" qui a frappé le Capitole. 

Le milliardaire républicain est menacé, à 74 ans, d'une sanction qui resterait dans l'Histoire des Etats-Unis et pourrait hypothéquer son avenir politique: devenir le premier président des Etats-Unis à être mis en accusation au Congrès deux fois dans une procédure de destitution.

Première arme, mettre la pression sur le vice-président, Mike Pence, qui peut priver Trump du pouvoir pour “incapacité d’exercer ses fonctions”, grâce au 25e amendement de la Constitution. 

Un vote à la Chambre des représentants ce mardi

Les démocrates lui ont lancé un ultimatum, à travers une résolution. Un élu républicain s'est opposé lundi à son adoption à l'unanimité alors un vote en séance plénière devrait avoir lieu ce mardi la Chambre. 

Si Mike Pence ne fait rien et que Donald Trump ne démissionne pas, alors place à la deuxième arme: le fameux impeachment. 

L'acte d'accusation a été présenté lundi. Un vote pour l'adopter pourrait être organisé dès mardi. Il devrait être facilement adopté à la Chambre des représentants, dominée par les démocrates. Mais le doute demeure sur le Sénat. Les Démocrates auront besoin du ralliement de nombreux Républicains pour atteindre la majorité des deux tiers nécessaire.

Rémi Ink avec Guillaume Descours