RMC

"Flux migratoires irréguliers": piqué au vif par les critiques, Emmanuel Macron fait le service après-vente de son allocution

Les propos du président de la République sur les "flux migratoires irréguliers" après la prise de Kaboul par les talibans, ont suscité des réactions négatives jusque dans son propre camp. De quoi énerver Emmanuel Macron qui n'en démord pas.

Emmanuel Macron a suscité la polémique après ses propos appelant à se "protéger" contre des "flux migratoires irréguliers", lors de son allocution au sujet de l'Afghanistan lundi soir. Dans la foulée, le chef de l'Etat a fait le service après-vente. D'abord, il y a eu les tweets en Anglais et en Français pour tenter d'expliquer le fond de sa pensée. Puis mardi soir, Emmanuel Macron a surgi au milieu d'une bousculade en marge d'un déplacement à Bormes-les-Mimosas, dans le Var:

"Je ne vais pas faire de commentaires sur des commentaires basés sur des dépêches tronquées. Je pense qu'on gagnera tous beaucoup d'énergie et de temps parce que tous ceux qui passent leur journée à commenter prennent onze minutes de leur temps pour écouter ce que j'ai dit", a-t-il lancé passablement énervé.

>> A LIRE AUSSI - Afghanistan: pourquoi les talibans ne pourront pas mettre la main sur les milliards de dollars de réserve

Des critiques jusque dans son propre camp

Si le chef de l'Etat semble à ce point piqué au vif, c'est qu'il essuie depuis lundi soir des critiques, jusque dans son propre camp. "Il faut porter secours à tous ceux qui fuient la barbarie, sans se poser de question", tranche un marcheur.

Et alors que le Rassemblement National s'inquiète de l'ouverture d'une autoroute migratoire, le hashtag "Emmanuel Le Pen" apparaît sur Twitter quelques secondes seulement après l'allocution présidentielle. La gauche de son côté, accuse Emmanuel Macron de faire une confusion entre asile et immigration irrégulière Bref, il n'en fallait pas plus pour que le président s'agace de recevoir des leçons sur un sujet aussi inflammable à 8 mois de la présidentielle.

Quelques dizaines d'Afghans pourraient être évacués dans les jours à venir

En attendant sur le terrain, 41 ressortissants français et étrangers en provenance d'Afghanistan, sont arrivés en France mardi dans le cadre de l'opération d'exfiltration baptisée Apagan.

D'autres rotations sont prévues dans les heures et jours à venir, pour évacuer tous les ressortissants français, et "quelques dizaines d'Afghans" qui ont travaillé pour la France ces dernières années.

>> A LIRE AUSSI - Afghanistan: les talibans créent un groupe WhatsApp... pour répondre aux plaintes des habitants

Paul Barcelonne (avec Guillaume Dussourt)