RMC

Guerre en Ukraine: assiégée, la capitale, Kiev, résiste aux forces russes

Les troupes russes sont aux portes de la capitale ukrainienne Kiev. Si les bombardements continuent, l'armée ukrainienne se bat pour tenir la ville. Depuis le début du conflit, 352 victimes civiles sont à déplorer.

La capitale ukrainienne, Kiev, est toujours sous les bombes. Une nouvelle alerte au raid aérien est tombée ce lundi matin, toute la nuit des bruits d'explosions et de fusillades se sont fait entendre. Mais la capitale tient. Ce lundi matin sur Facebook le commandant des forces armées ukrainiennes, le disait, la situation est sous contrôle malgré les tentatives répétées des troupes russes de percer les défenses.

>> A LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine: Poutine met en alerte la "force de dissuasion" russe, Kharkiv sous le contrôle de l’armée ukrainienne

Des explosions ont aussi été entendues plus à l'est à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, théâtre d'intenses combats de rue dimanche. D'autres villes ont été touchées dans un rayon d'une centaine de kilomètres autour de Kiev comme dans la ville de Jytomyr, et Chernihiv ou un missile a atteint un immeuble résidentiel. Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre les deux premiers étages de l'immeuble en feu. Un feu maîtrisé depuis, selon des médias locaux, qui ne rapportent aucune victime.

Des victimes civiles dont 14 enfants tués

Le dernier bilan communiqué par les autorités ukrainiennes fait état de 352 civils tués, dont 14 enfants. Il a également indiqué que 1 684 personnes, dont 116 enfants, ont été blessées. Les 24 prochaines heures seront cruciales a prévenu le président ukrainien.

L'armée russe a reconnu pour la première fois dimanche enregistrer des pertes humaines au cours de son invasion de l'Ukraine, sans pour autant de chiffres. "Les militaires russes font preuve de courage en exécutant leurs missions de combat (...). Malheureusement, il y a des morts et des blessés. Mais nos pertes sont bien moindres" que dans le camp ukrainien, a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, Igor Konachenkov.

>>> A LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine: Poutine met en alerte la "force de dissuasion" russe, Kharkiv sous le contrôle de l’armée ukrainienne

Martin Cadoret avec Guillaume Descours