RMC

Guerre en Ukraine: la ville de Bakhmout pilonnée par les forces russes

Sur les 70.000 habitants qui peuplaient la ville de Bakhmout, seulement 10.000 sont toujours sur place alors que la ville est régulièrement pillonée par les forces russes. Pour les habitants, la guerre et les bombes sont devenues le quotidien.

Le ministre français des Armées sera ce mercredi à Kiev pour renouveler une fois encore le soutien humanitaire et militaire de Paris. Sébastien Lecornu rencontrera son homologue Oleksiy Reznikov dans la capitale ukrainienne alors que les forces russes ont pilonné hier plusieurs villes dans l'est et le sud de l'Ukraine.

Un immeuble en flamme, de la fumée qui s'échappe par les fenêtres. C'est là que vivait Oleksandr, 85 ans, un des derniers habitants de Bakhmout.

“Notre maison est détruite. Il y avait un magasin dans notre immeuble, maintenant, il n’y en a plus. Je suis le seul de tout le bâtiment encore à Bakhmout, toutes les vitres sont soufflées”, indique-t-il.

La ville est bombardée en permanence. Pas d'eau, pas d'électricité, pas de gaz... Alors pour se chauffer, les habitants coupent du bois sous le bruit des bombes. Sur les 70.000 habitants de cette ville industrielle, 10.000 y sont restés. En majorité des personnes âgées comme Pila-é-ya, 73 ans. “Des voisins à moi sont partis et m’ont donné les clefs de leur maison. Ils ont laissé leurs poulets, leur chien et leur chat”, confie-t-elle.

Bakhmout, objectif central des Russes

D'abord effrayée à chaque bombardement, ils font désormais partie de son quotidien.

“Il y a tout le temps des explosions et je m’y habitue un peu. Avant quand quelque chose était touché je me mettais à terre parce que les gens criaient qu’il fallait se jeter à terre immédiatement. Maintenant, je continue ma vie sans faire attention à ce qui se passe”, confie-t-elle.

Dans toutes les rues, des débris jonchent les trottoirs, les immeubles sont éventrés. Une ville détruite et presque fantôme, mais pourtant centrale dans le conflit. Après une série de défaites, l'armée russe espère briser les défenses ukrainiennes à Bakhmout pour progresser ensuite vers les villes plus importantes de Kramatorsk et Sloviansk.

Siam Spencer avec Guillaume Descours