RMC

Guerre en Ukraine: le Kremlin qualifie de "mensonge" la découverte de centaines de corps à Izioum

Comme après la découverte de corps à Boutcha, le Kremlin a qualifié de "mensonges" les allégations de massacre à Izioum où les autorités ukrainiennes assurent avoir retrouvé 440 tombes et une fosse commune dans la ville.

Le Kremlin a qualifié lundi de "mensonges" les informations sur la découverte de centaines de corps et d'une fosse commune à Izioum, dans l'est de l'Ukraine, après le retrait des forces russes de la région: "C'est un mensonge. Nous allons bien sûr défendre la vérité dans cette affaire", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les autorités ukrainiennes assurent, nombreuses images à l'appui, avoir retrouvé plus de 440 tombes et une fosse commune la semaine dernière près d'Izioum, au milieu d'une forêt de pins en lisière de cette ville reprise par les forces de Kiev à celles de Moscou.

Des journalistes ont vu vendredi sur place des centaines de tombes marquées d'une croix et de numéros ou de noms et de dates, ainsi qu'une fosse commune renfermant 17 corps de soldats ukrainiens, selon les médecins-légistes. Au moins l'un des cadavres avait les mains liées avec une corde.

"Même scénario qu'à Boutcha"

Depuis le début de son intervention militaire en Ukraine, la Russie a plusieurs fois démenti avoir commis des exactions. "C'est le même scénario qu'à Boutcha", a affirmé lundi M. Peskov, en référence à une autre ville d'Ukraine, située près de Kiev, où les forces russes ont été accusées d'avoir commis des atrocités, ce que nie Moscou.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lui évoqué samedi "de nouvelles preuves de torture" à Izioum, où "le processus d'exhumation se poursuit".

Le porte-parole du Kremlin a aussi assuré lundi que la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par Moscou, faisait "partie intégrante du territoire de la Russie", après que des responsables ukrainiens eurent répété vouloir mettre fin à l'"occupation" russe. "Toute visée sur le territoire russe recevra une réponse appropriée", a ajouté M. Peskov.

G.D. avec AFP