RMC

"Je ne suis pas inquiétée", assure Sophie Pétronin l'ex-otage de retour au Mali accusée d'"irresponsabilité" par le gouvernement

Sophie Pétronin assure notamment être retournée au Mali pour retrouver sa fille adoptive privée de visa pour venir en France. Les autorités françaises assurent  qu'un visa lui a pourtant bien été proposé.

Le gouvernement français déplore "l'irresponsabilité" de Sophie Petronin. À la sortie du conseil des ministres, Gabriel Attal le porte-parole de l'exécutif a dénoncé une "forme d'irresponsabilité" de la part de de l'ancienne otage, vis-à-vis de "sa sécurité" mais aussi vis-à-vis "de la sécurité de nos militaires".

La septuagénaire, détenue pendant 4 ans au Mali et libéré l'année dernière, s'est réinstallée à Bamako en mars dernier. Lors d'un entretien accordé à l'AFP, l'ancienne otage confirme qu'elle se trouve dans le pays, probablement dans la capitale Bamako.

Sa fille adoptive privée de visa pour la France?

"Je suis chez moi ici", rappelle l'ancienne travailleuse humanitaire. Sophie Petronin a passé les 20 dernières années au Mali, ou elle a crée une association d'aide aux enfants souffrant de malnutrition en 2004. Alors l'ancienne otage souligne être "heureuse" et avoue être étonnée du bruit causé par son retour. "Je ne suis pas inquiète et je ne suis pas inquiétée", explique-t-elle.

Sa principale raison mise en avant pour retourner au Mali: retrouver sa fille adoptive resté là bas. Jusqu'à présent, Sophie Petronin laissait entendre que cette dernière n'avait pas pu avoir de visa pour la France. Une information démentie par les autorités françaises qui assurent que tout a été fait pour que la famille soit réunie. Un visa français aurait d'ailleurs bien été proposé à sa fille.

>> A LIRE AUSSI - "On lui a refusé des visas mais elle a décidé d'y retourner": pourquoi l'ex-otage Sophie Pétronin est retournée au Mali dans le plus grand secret?

Alexandra Sirgant (avec Guillaume Dussourt)