RMC

Le nouveau film "Buzz l'Eclair" censuré dans plusieurs pays à cause d'un baiser entre deux femmes

"Buzz l'éclair"

"Buzz l'éclair" - Copyright 2021 Disney/Pixar. All Rights Reserved.

Le dernier film d'animation des studios Pixar, "Buzz l'Eclair", qui contient une scène de baiser entre deux femmes vivant ensemble, n'a pas obtenu de visa d'exploitation dans quatorze pays et territoires du Moyen-Orient et d'Asie.

C’est un personnage mythique de Disney, Buzz l’Éclair, qui revient au cinéma. L'astronaute rendu célèbre dans la saga Toy Story fait son retour dans les salles sombres le 22 juin en France. Mais le film a été interdit dans plusieurs pays à cause d’une scène de baiser entre deux femmes. Le Liban, la Jordanie, Bahreïn, l’Egypte, le Koweït, Oman, le Qatar, l’Arabie saoudite, les territoires palestiniens, la Syrie, l’Irak et les Émirats arabes unis ont censuré le film d’animation.

Dans le film, le personnage d’Alisha Hawthorne, meilleure amie de Buzz l'Éclair, embrasse son épouse. Si la scène avait d’abord été coupée au montage, des employés du studio Pixar et de Disney étaient montés au créneau en accusant Disney de ne pas s’engager dans la défense des droits LGBTQ+.

La productrice du film, Galyn Susman, avait abordé le sujet début avril en présentant le film à la presse. "Pouvoir remettre ce baiser était important pour nous. C'est un moment touchant" ayant une grande signification dans l'intrigue, car il permet à Buzz de prendre conscience que, contrairement à son amie, il n'a pas d'être aimé ou d'enfant, avait-elle expliqué. Mais la productrice avait insisté sur le fait que "nous avons toujours eu le couple lesbien" formé par Alisha et son épouse, qu'elles avaient malgré la coupe initiale "toujours fait partie du film".

La Malaisie demande que la scène soit coupée

Le film n’a pas encore été officiellement interdit en Malaisie et en Indonésie. “Nous avons suggéré aux propriétaires du film de penser à leur public en Indonésie, où un baiser entre personnes LGBT est encore considéré comme sensible", a déclaré Rommy Fibri Hardiyanto, responsable de la commission de la censure placée sous la houlette du ministère de l'Éducation et de la Culture.

Le film n'est pas interdit à proprement parler en Indonésie, mais les autorités disent attendre encore la "version définitive" demandée à Disney, notamment avec les sous-titres. "La balle est dans leur camp", a dit Rommy Fibri Hardiyanto.

En Malaisie, l'office de la censure a demandé à Disney de couper deux scènes "qui ne sont pas adaptées pour les enfants", a déclaré un responsable du ministère de l'Intérieur ayant demandé à rester anonyme.

La rédaction avec AFP