RMC

Lycéens français blessés à Londres: "mon amie m'a dit que si elle avait fait un mètre de plus, elle était morte"

TEMOIGNAGES - Trois élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau (Finistère), qui se trouvaient en voyage scolaire outre-Manche, figurent parmi les blessés de l'attaque survenue mercredi à Londres, ont annoncé le ministère des Affaires étrangères et la préfecture du Finistère.

Ce mercredi, Londres a été touchée par une attaque terroriste. Un homme a foncé sur les passants du pont de Westminster, puis poignardé un officier de police, faisant cinq morts et 40 blessés. Abattu par la police, son identité n'a pas été communiquée par Scotland Yard. Pour l'heure, la piste du terrorisme islamiste est privilégiée. Parmi les blessés, il y a trois élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau (Finistère), qui se trouvaient en voyage scolaire outre-Manche, ont annoncé le ministère des Affaires étrangères et la préfecture du Finistère.

Suite à cette attaque, Martine s'est rendue devant le lycée, pour obtenir des nouvelles des élèves. Sa fille, Morgane, 15 ans, fait partie du voyage scolaire. Elle n’est pas blessée mais a vu certains de ses camarades en sang. Sa maman, qui l’a eu de nombreuses fois au téléphone hier n’attend maintenant qu’une chose, que sa fille rentre. "Elle m'a téléphonée, raconte-t-elle. Elle était à côté de ses camarades qui ont été renversés par la voiture. Elle l'a vu passer juste à côté d'elle et a vu le terroriste sortir de cette voiture".

"Elle a vu le conducteur, elle a tout vu"

"Elle a envoyé un SMS dans lequel elle nous dit qu'elle l'aurait vu se faire tuer, poursuit cette mère de famille. Elle est très, très choquée par ce qu'elle a vu. Elle m'a parlée d'un camarade qui saignait beaucoup de la tête. C'est ça qui l'a le plus choqué. Elle a eu vraiment très peur…" "Mon fils m'a dit qu'à 20 secondes près il était percuté par la voiture, témoigne Isabelle, la mère de Kilian, un autre lycéen de ce groupe scolaire. Je lui ai demandé s'il allait bien psychologiquement, il m'a répondu 'Oui, je crois'."

Et de poursuivre: "Après l'accident, ils ont été pris en charge sur un bateau, sur la Tamise. Ils ont pu manger et boire. Ce n'est qu'ensuite qu'ils ont été pris en charge par les autorités". Ophélie, ancienne élève du lycée Saint-Joseph, raconte ce que l'une de ses amies, témoin de l'attaque, a vu: "Elle m'a dit que si elle avait fait un mètre de plus, elle était morte. Elle a vu le conducteur… Elle a tout vu… Elle a vu ses amis se faire écraser… Elle est très choquée".

M.R avec la rédaction