RMC

Norvège: 7 Russes dont le fils d'un proche de Poutine arrêtés en train de faire voler des drones

Un drone au-dessus de l'aéroport de Bergen en Norvège (photo) a causé une interruption de trafic le 19 octobre 2022

Un drone au-dessus de l'aéroport de Bergen en Norvège (photo) a causé une interruption de trafic le 19 octobre 2022 - Marit Hommedal / NTB / AFP

Des énigmatiques vols de drones sur divers sites stratégiques de Norvège ont conduit à l'arrestation de 7 citoyens russes dont un proche de Vladimir Poutine. L'ambassade de Russie à Oslo dénonce une "psychose" qui règne aux dépens de "touristes (russes) ordinaires".

Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre a mis en cause mercredi "le renseignement étranger" et indirectement pointé la Russie après des vols énigmatiques de drones près d'aéroports norvégiens, qualifiés d'"inacceptables".

Le même jour, la police norvégienne a annoncé l'arrestation d'un Russe, le fils d'un proche du président Vladimir Poutine, accusé d'avoir illégalement fait voler un drone dans l'archipel norvégien du Svalbard, situé dans la région stratégique de l'Arctique.

Il s'agit de la septième arrestation, en quelques jours, de citoyens russes accusés d'avoir fait illégalement voler des engins sans pilote ou d'avoir violé des interdictions de photographier dans le pays scandinave, voisin de la Russie et désormais principal fournisseur de gaz de l'Europe.

"Evidemment qu'il est inacceptable que le renseignement étranger fasse voler des drones au-dessus d'aéroports norvégiens", a déclaré M. Støre, cité par la chaîne NRK.

Le Premier ministre a tenu ces propos quelques heures seulement après qu'un signalement de vol de drone près de l'aéroport de Bergen (ouest) eut provoqué une brève interruption du trafic aérien dans la deuxième ville du royaume. "Les Russes n'ont pas le droit de faire voler des drones en Norvège", a-t-il souligné, toujours selon NRK.

Survol intedit depuis le début de la guerre en Ukraine

En réaction à l'invasion de l'Ukraine, la Norvège a, comme plusieurs autres pays occidentaux, interdit le survol de son territoire aux Russes, que ce soit en avion ou par drone. Toute violation est passible de trois ans de prison.

Ces dernières semaines, de multiples vols de drones ont été signalés sur le territoire norvégien. Combinées au sabotage présumé des gazoduc Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique voisine, ces observations ont conduit Oslo à renforcer la sécurité et accroître la vigilance autour de ses infrastructures stratégiques, notamment ses plateformes pétro-gazières en mer.

En l'espace de quelques jours, la police norvégienne a arrêté au total sept Russes pour avoir fait illégalement voler des drones ou violé des interdictions de photographier.

Vols au dessus du très stratégique et très russophone archipel de Svalbard

Le dernier en date est Andreï Iakounine, fils de l'ancien patron des chemins de fer russe, Vladimir Iakounine, généralement considéré comme un proche du président Poutine. Agé de 47 ans et de double nationalité russe et britannique, il a été interpellé lundi à Hammerfest dans le nord de la Norvège, a indiqué la police. "Le suspect a reconnu avoir fait voler un drone au Svalbard", a précisé une responsable de la police, Anja Mikkelsen.

Situé à un millier du pôle Nord, l'archipel du Svalbard (Spitzberg) est un territoire norvégien à l'emplacement stratégique en plein coeur de l'Arctique et abrite une communauté russe relativement importante, son statut juridique autorisant l'exploitation de certaines ressources par des ressortissants étrangers.

Andreï Iakounine a été placé en détention provisoire pour deux semaines, et des drones et matériels électroniques ont été saisis, a ajouté la police.

L'ambassade de Russie à Oslo a de son côté critiqué lundi la "psychose" qui règne, selon elle, en Norvège aux dépens de "touristes (russes) ordinaires", victimes d'une interdiction "injustifiée" et "discriminatoire".

J.A. avec AFP