RMC

"On accouche et on vaccine les enfants dans des abris": l'Unicef alerte sur le sort des enfants en Ukraine

Près de 7,5 millions d'enfants se trouvent en Ukraine alors que la guerre fait rage et que les vaccins et les soins primaires pourraient venir à manquer.

Après l'échec de sa guerre éclair, l'armée russe change de stratégie. L'artillerie et l'aviation pilonnent les grandes villes. Des zones résidentielles et même des hôpitaux ont été touchés par des obus et des tirs. Près d'un million d'Ukrainiens ont fui leur pays. Et ceux qui restent risquent leur vie, alors que les autorités ukrainiennes ont fait état d'au moins 2.000 morts civils depuis le début de l'invasion du pays par l'armée russe le 24 février dernier.

L'Unicef s'inquiète aujourd'hui de la situation des enfants pris dans la guerre. "Ils sont sous les bombes. On a 7,5 millions d'enfants terrorisés aujourd'hui en Ukraine", assure ce jeudi sur RMC Philippe Cori, le directeur régional de l'Unicef en Europe, qui alerte sur le sort des enfants dans le pays, déjà observé dans les zones séparatistes en guerre contre Kiev depuis 2014.

"Les choses se font sous terre. Certaines maternités ont été détruites. Aujourd'hui, on accouche et on vaccine les enfants dans des abris. On a des épidémies qui reviennent, comme la polio et la rougeole", explique-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Ukraine: un yacht d'une société liée au patron de Rosneft saisi en France

"Les installations sanitaires et l'eau propre ne sont plus disponibles dans beaucoup d'endroits"

Pour aider les enfants, il plaide pour un soutien psychologique et pour maintenir coûte que coûte un accès facile à l'eau potable: "Les enfants sont traumatisés, il faut tout de suite s'occuper des traumas des enfants. Ensuite, il faut s'occuper de l'eau. Les installations sanitaires et l'eau propre ne sont plus disponibles dans beaucoup d'endroits en Ukraine. Il faut s'assurer que l'hygiène, grâce à l'accès à l'eau potable, soit maintenue", ajoute-t-il

"Il faut aussi miser sur les soins de santé primaires. Il faut des médicaments et des vaccins mais quand l'électricité manque, on ne peut plus garder les vaccins au frais", explique Philippe Cori.

Pour aider les enfants "en danger" en Ukraine, il lance un appel aux dons via les réseaux de l'Unicef. "Les Français ont beaucoup soutenu l'Unicef, nous espérons que cela va continuer. Nous avons une grosse machine mais nous avons besoin de moyens", conclut-il.

>> A LIRE AUSSI - "La lutte va s'aggraver" assure Poutine à Macron qui estime que "le pire est à venir"

Guillaume Dussourt