RMC

Invitée par Nicolas Sarkozy à écrire une lettre d'excuses, Nadine Morano refuse

Jean Rottner Tête de liste (LR-UDI-Modem) dans le Haut-Rhin pour les élections régionales et délégué national des Républicains en charge des élus locaux, a expliqué ce jeudi matin sur RMC que Nadine Morano devait formuler des excuses écrites pour pouvoir rester candidate aux régionales. "Je n'ai pas à m'excuser de quoi que ce soit", a répondu l'eurodéputée, jointe par RMC.

Nadine Morano doit maintenant présenter ses excuses. C'est la condition pour que l'eurodéputée Les Républicains conserve son investiture aux élections régionales de décembre. C'est ce qu'a expliqué ce jeudi matin sur RMC Jean Rottner, tête de liste (LR-UDI-Modem) dans le Haut-Rhin pour les élections régionales et surtout délégué national des Républicains en charge des élus locaux. "Après les propos de Nadine Morano samedi soir, nous lui avons laissé la possibilité de revenir sur ses déclarations. Elle ne l'a pas fait, et au contraire hier (mercredi) elle a enfoncé le clou". "Il suffisait qu'elle revienne dessus, qu'elle s'excuse" pour que la polémique s'éteigne, regrette Jean Rottner.

"Je n'ai pas à m'excuser de quoi que ce soit"

Malgré cela, et eu égard à "ce qu'elle a fait pour notre mouvement", "Nicolas Sarkozy lui laisse encore une porte ouverte", explique le maire de Mulhouse. "Si elle fait des excuses écrites, nous réexaminerons en CNI (Commission nationale d'investiture) si son maintien est compatible avec la campagne. Sinon, nous demanderons à ce que la tête de liste (en Meurthe-et-Moselle) et sa présence sur les listes aux régionales soient retirées".

Jointe peu après par RMC, Nadine Morano a fermement décliné l'invitation de Nicolas Sarkozy. "Une lettre de quoi ? Je n'ai pas à m'excuser de quoi que ce soit", a sèchement répondue l'eurodéputée, avant de raccrocher. Mercredi, l'ancienne secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy a regretté sur BFMTV que l'ancien président ne l'appelle pas pour "se voir, se parler".

Pas d'exclusion du parti envisagée à ce stade

Malgré ses propos et son attitude inflexible depuis, une exclusion de Nadine Morano du parti Les Républicains n'est toutefois pas envisagée à ce stade, assure Jean Rottner. "En politique parfois on fait des erreurs. Nous espérons que ce soit un épisode que nous fermions et qu'elle accepte les décisions qui seront prises".

Philippe Gril avec JJ. Bourdin