RMC

Mgr Pontier: "Le chrétien doit ouvrir sa porte aux réfugiés"

-

- - AFP

Le président de la Conférence des évêques de France a dénoncé ce mercredi chez Jean-Jacques Bourdin les réticences françaises à accueillir des réfugiés, et l'attitude de ceux qui ne veulent accueillir que des réfugiés chrétiens.

Face au drame des migrants, il est nécessaire de renforcer "la culture de l'accueil" aux réfugiés, qui "ne se révèle pas être la plus développée" en France. Les mots sont de Monseigneur Georges Pontier. Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin, le président de la Conférence des évêques de France a réitéré son appel aux catholiques pour qu'ils viennent en aide aux réfugiés qui viennent en France. "Nous vivons un événement historique unique, avec une migration d'une violence extrême. Le croyant chrétien doit ouvrir sa porte", a déclaré Mgr Pontier sur RMC.

Comme le Pape François, qui a décidé d'accueillir des familles de réfugiés au sein du Vatican, beaucoup des 13.000 paroisses françaises ont décidé d'ouvrir leurs portes. "A Marseille, nous accueillons des familles qui sont arrivées ces dernières semaines. Nous avons commencé à créer une cellule de conseil, avec le Secours catholique et des associations, pour les familles ou les paroisses qui vont vouloir accueillir, explique Mgr Pontier. Accueillir ne se fait pas rien qu'au coup de cœur, il faut d'être accompagné".

"Depuis la photo d'Aylan on sent que l'Europe a pris conscience du drame"

"Il y a des réticences qui s'expriment : 'il ne faut pas accueillir toute la misère du monde', 'il ne faut pas fragiliser la société française', 'il ne faut pas prendre le travail à ceux qui n'en ont pas ici'… C'est une conception de la nation complètement fermée", a regretté l'homme d'Eglise. Mais le président de la Conférence des évêques de France note qu'après une période de réticences, la France est en train de prendre conscience du drame des migrants. "Depuis une huitaine de jours, depuis cette photo symbolique (du petit Aylan, mort échoué sur une plage turque), on sent que l'Europe a pris conscience de sa responsabilité et son devoir".

Mgr Pontier a également dénoncé l'attitude de ceux qui ne veulent accueillir que des réfugiés chrétiens, comme l'a souhaité le maire de Roanne. "N'accueillir que des réfugiés chrétiens ne correspond pas à la foi chrétienne. Dans la foi chrétienne, il y a l'idée que tout homme est mon frère, au-delà de sa religion".