RMC

Michel-Edouard Leclerc allume le patron de Lidl France: "Il s’est embourgeoisé, il a oublié d'où il vient"

Invité de RMC\/BFMTV ce vendredi matin, Michel-Edouard Leclerc a répondu aux critiques du patron de Lidl France, Michel Biero.

Il ne fallait pas le chercher. Après avoir sèchement répondu à Thierry Marx, qui l'avait ciblé sur RMC quelques minutes plus tôt sur le "low cost", Michel-Edouard Leclerc a aussi répliqué ce vendredi sur RMC/BFMTV à Michel Biero, le patron de Lidl France. Déjà sur RMC, dans "Apolline Matin" la veille, ce dernier avait assuré qu'il allait s'aligner sur le prix de la baguette à 29 centimes, lancé par Leclerc, "à regret". 

"Lui, il vient du hard discount, a souligné Michel-Edouard Leclerc face à Jean-Jacques Bourdin. C’est lui qui cassait les prix. Lui, il s’est embourgeoisé. Il a reçu le président de la République au Salon de l’agriculture. Il a oublié d’où il vient. Il a oublié que ses clients sont les mêmes que ceux qui viennent chez Leclerc. Ils ont besoin de prix bas. Que je prenne le relais pendant que lui s’embourgeoise, ça ne me gêne pas."

(Plus d'infos à venir)

>> Tous les podcasts de "Bourdin Direct" sur RMC

"Pas très responsable" selon le patron de Lidl France

"Nous lançons notre baguette à 29 centimes avec des regrets, avait expliqué Michel Biero ce jeudi sur RMC. Nous sommes obligés de nous aligner quand le plus grand distributeur lance une baguette à 29 centimes. D’autres l’ont fait et d’autres vont le faire mais ce n’est pas très responsable. Nous subissons des hausses que je n’ai jamais vécues, notamment sur le blé. On s’était demandé si l’on n’allait pas devoir monter notre baguette à 39 centimes alors qu’on la vend à 35 centimes. Et le lundi d’après, on entend que le leader de la distribution l’abaisse à 29 centimes. Toute la distribution va le suivre."

"Nous allons continuer à soutenir le monde agricole en signant des accords tripartites. Les Français veulent continuer à manger français et pour ça il faut continuer à préserver le monde agricole, avait également assuré Michel Biero. Ce n’est pas cette baguette-là qui va mettre à mal le monde agricole. C’est un symbole, Michel-Edouard Leclerc le dit lui-même mais c’est désastreux, tout comme la côte de porc à 1,69 euro chez certains distributeurs."

LP