RMC

Gabriel Matzneff, visé par une enquête pour viols, a retrouvé un éditeur et va publier des articles

L'écrivain Gabriel Matzneff en février 2022 (photo d'illustration).

L'écrivain Gabriel Matzneff en février 2022 (photo d'illustration). - VALERY HACHE © 2019 AFP

L'écrivain Gabriel Matzneff, âgé de 86 ans et visé par une enquête pour viols sur mineurs de 15 ans, a retrouvé un éditeur qui va publier un recueil d'articles. Selon "Les éditions de la Nouvelle Librarie", qui a prévu de publier ces textes le 8 novembre, ils ont été "écrits entre 2015 et 2019", soit avant la parution en janvier 2020, du roman "Le Consentement" de Vanessa Springora, à l'origine de la libération de la parole.

Gabriel Matzneff, écrivain de 86 ans et visé par une enquête pour viols sur mineurs de 15 ans, a retrouvé un éditeur "Les éditions de la Nouvelle Librairie" qui va publier un recueil d'articles, le 8 novembre.

La maison d'édition se définit comme "hussarde" en littérature et "de la droite identitaire, patriote" en politique. D'après l'éditeur, le recueil à paraître rassemble des "textes écrits entre 2015 et 2019, soit inédits, soit parus dans divers organes de presse", essentiellement le magazine Le Point où Gabriel Matzneff était chroniqueur.

"Par des amis communs, ce livre est arrivé chez nous"

Ces articles sont tous antérieurs à la parution en janvier 2020 du roman "Le Consentement" de Vanessa Springora, dans lequel elle racontait comment elle avait été séduite dans les années 1980 par le romancier alors qu'elle n'avait pas 14 ans et lui près de 50 ans.

"Gabriel Matzneff, on le sait, n'avait plus aucun éditeur [...] Par des amis communs, ce livre est arrivé chez nous. Et nous n'en aurions pas voulu s'il avait fait l'éloge de la pédophilie", a expliqué François Bousquet, directeur de la maison d'édition.

L'enquête pourrait aboutir à un non-lieu

Après un dernier tome de son journal en 2019, et le lancement de l'enquête judiciaire, Gabriel Matzneff avait été lâché par son éditeur, Gallimard. Il avait auto-édité en 2021 un récit pour se justifier, intitulé "Vanessavirus".

Malgré les moyens déployés pour retrouver des faits non couverts par la prescription, l'enquête a de fortes chances d'aboutir à un non-lieu, faute de pouvoir identifier au moins une victime récente de Gabriel Matzneff.

AB avec AFP