RMC

L'enseigne CGR Cinémas réfléchit à baisser le prix de certaines places dans ses salles

Le directeur marketing des cinémas CGR, David Scantamburlo, était l’invité de La Matinale Week-end sur RMC. Il affirme que l’enseigne CGR Cinéma réfléchit à faire baisser le prix de certaines places de cinéma.

Le cinéma est-il devenu trop cher ? Si le débat est ouvert, les derniers chiffres n’indiquent rien de bon pour la filière. Au mois de septembre, la fréquentation des salles a baissé de 34%. C’est le pire mois de septembre depuis 40 ans.

Invité au micro de Matthieu Rouault sur RMC ce samedi matin, David Scantamburlo, directeur marketing des cinémas CGR, n’a pu que confirmer ce chiffre saisissant. “On ne va pas pouvoir nier une baisse de la fréquentation” au sein des 70 salles de l’enseigne.

En réaction aux propos de Kad Merad, qui estimait qu’une place de cinéma “ce n’est pas donné” et qu’il allait “falloir repenser au prix de la place de cinéma”, le directeur marketing de CGR Cinéma s’est opposé à l’avis de l’acteur français.

“Le prix moyen d’une place de cinéma en France, c’est 7 euros. Pour payer plein pot sa place de cinéma, il faut vraiment passer à côté de toutes les offres que peuvent proposer les réseaux”

Selon lui d’ailleurs, certains sont même prêts à payer plus cher pour “une salle premium avec le film qui leur convient, et qui en ont pour leur argent”.

“Les spectateurs sont prêts à payer plus cher pour avoir une expérience qui diffère du canapé. Venir en salle voir Top Gun ou Batman dans des conditions premium dans notre salle ICE (salle d’expérience immersive), c’est quelque chose qui ne pose pas de problème au niveau du prix”

CGR “réfléchit” à baisser les prix pour des séances peu populaires

Néanmoins, pour de nombreux portefeuilles, il est devenu difficile de dépenser une certaine somme d’argent pour aller au cinéma. Alors, à la question de savoir si les cinémas CGR avaient la possibilité de pouvoir faire un effort concernant le prix des places, David Scatamburlo n’a pas botté en touche.

“On y réfléchit par le biais de nos programmes de fidélité, par le biais de certaines séances peut-être qui ont du mal à remplir le matin. On peut réfléchir à plein d’axes”

S’il ne sait pas “si ça ira jusqu’à un ou deux euros de moins, ça peut se traduire par le fait de payer moins cher si on prend plusieurs places ou si on prend une séance le matin. Ce qui est intéressant par les temps qui courent, c’est qu’on est obligé de se réinventer”, explique le directeur marketing des cinémas CGR.

Un mouvement que pourraient ensuite suivre les autres enseignes du cinéma? Réponse dans les prochains mois…

A.L.