RMC

Le propriétaire du tigre abattu à Paris sort du silence: "J'ai nourri cette bête au biberon"

Après le déferlement d'indignation causé par la mort d'un tigre dans le sud-ouest de Paris, le propriétaire du félin, qui l'a tué d'un coup de fusil à pompe, a fini par réagir. Ni "braconnier", ni "terroriste", il se dit profondément lié à ce félin. Et dévasté par sa mort.

Y a-t-il eu, oui ou non, mise en danger de la vie d'autrui? Une enquête de police a été ouverte par le commissariat du 15e arrondissement après l'affaire du tigre abattu au fusil à pompe en pleine rue à Paris vendredi 24 novembre. 

Âgée d'un an et demi, la tigresse s'était échappée vendredi peu avant 18 heures du cirque Bormann Moreno, installé dans le sud-ouest de Paris. Sa présence avait semé la panique et sa mort une vague d'émoi sur les réseaux sociaux. 

Le tireur, Eric Bormann, propriétaire de l'animal et directeur du cirque Bormann Moreno, a été entendu par la police samedi. La veille il s'était lancé à la poursuite du fauve et avait finalement tué l'animal pour, dit-il, garantir la sécurité de la population.

Un acte de malveillance

Depuis, il s'est exprimé. Il raconte qu'il a retrouvé une porte de la cage des tigres, habituellement condamnée, ouverte. Avec la chaîne du cadenas ouverte. Il soupçonne un acte de malveillance et se dit dévasté par la perte de son animal.

"Nous avons perd un membre de notre famille. Dans la tête des gens, c'est 'Oh ils ont abattu le tigre'. Non. Je suis pas un braconnier. C'est une bête que j'ai nourrie chez moi au biberon. C'est comme si vous abattez votre chien ou votre chat. Sauf qu'il fait 200 kilos."

"Nous ne sommes pas des terroristes"

A la lecture des commentaires sur les réseaux sociaux, le responsable du cirque s'étrangle :

"Tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux c'est pitoyable franchement. Nous ne sommes pas des pestiférés. Nous ne sommes pas des terroristes. Nous faisons notre métier avec passion. Nous c'est 7 jours sur 7. Du matin 7 heures jusqu'au soir 9 heures.

Une plainte contre X a été déposée.

RMC