RMC

Sur RMC, Cédric Villani annonce que l'amendement sur l'interdiction de la corrida aux mineurs est retiré

Le député écologiste a indiqué que l'amendement qui visait à interdire la corrida aux mineurs a été retoqué mercredi soir.
La corrida ne sera pas interdite aux mineurs. Alors que le projet de loi sur le bien-être animal doit arriver devant l’Assemblée nationale ce jeudi, le député écologiste Cédric Villani, a révélé sur RMC que cet amendement concernant les mineurs sur la corrida a été retoqué. 

“C’est un amendement qui était porté par ma collègue Samantha Cazebonne, députée LREM, qui mène ce combat depuis longtemps. Mais il a été exclu du champ du texte car il est hors-sujet par rapport au périmètre défini pour cette proposition de loi”, explique-t-il sur RMC. 

Une décision qui devrait réjouir le monde taurin. Comme à Arles, dans un élevage de taureaux. Cinq jeunes toréadors sont en pleine session d’entraînement. Dans les tribunes, Lision, onze ans est admiratif. “Quand on le voit, on se languit, nous, d’être dans l’arène”, assure-t-il. 

Sa première corrida, il l’a vécue à l’âge de six ans. “Je me suis senti bien, je n’ai jamais été choqué. Je sais que c’est un taureau fait pour”, explique-t-il. 

Les mamans venues assister à cet entraînement ne voient aucun problème à emmener leurs enfants dans les arènes. “C’est la normalité pour nous. C’est une passion qu’on a et qu’on leur fait partager sans crainte,” indique l’une d’entre elles. 

Pas de traumatisme ?

Lucas est un petit peu plus âgé. À 16 ans, en tenue de torero, il raconte sa première expérience avec la corrida. 

“J’avais 13 ans et un jour, je me suis échappé de chez moi pour aller voir une corrida aux arènes d’Arles. Et pendant la féria, je suis parti et je suis allé aux arènes. J’ai ressenti que du bonheur et vraiment ça m’a donné envie de faire ça donc c’est que ça ne m’a pas choqué”, explique-t-il. 

Pour le président de cette école taurine en a marre d’entendre parler d’interdiction, lui parle plutôt d’éducation. “S’ils constatent qu’un enfant est choqué, ce qui est possible, il faut respecter ça. Mais moi, j’ai vu des enfants très jeunes aller à la corrida, être très intéressés et poser pleins de questions”, assure-t-il. 

Pour l’ancien torero Jean-Baptiste Jalabert, dirige aujourd’hui les arènes d’Arles. Il y a passé près de 20 ans de sa vie et il n’a jamais perçu avec les enfants. “Il n’y a pas tant d’enfants que ça qui viennent aux arènes et ceux qui viennent, ils sont avec leurs enfants ou avec leur famille. Donc les enfants que je vois aux arènes, à aucun moment je les vois traumatisés”, indique-t-il. 

Thomas Chupin avec Guillaume Descours