RMC

Vidéo choc de dealers armés à Grenoble: les armes seraient factices et la scène tournée pour un clip de rap

Des images du clip "Chicagre" de Corbak Hood

Des images du clip "Chicagre" de Corbak Hood - Capture d'écran Youtube

Les images partagées sur les réseaux sociaux avaient entraîné une opération de police qui n'avait rien donné. Et pour cause: les armes seraient en fait factices et la scène tournée pour un clip de rap.

Les images avaient fait grand bruit. Des trafiquants de drogue présumés, filmés lourdement armés dans une cité de Grenoble à un point de deal, avaient beaucoup fait réagir les médias et les politiques. Mais les armes étaient en réalité factices et la mise en scène destinée à un clip de rap.

Une vidéo a en effet été publiée sur Youtube lundi où l'on retrouve les protagonistes cagoulés, filmés devant les fresques que l'on aperçoit sur les images diffusées fin août sur les réseaux sociaux et devant une table supposément remplies de produits stupéfiants.

"Les armes sont factices, les produits n'étaient que du CBD, seules les friandises sont vraies", précise un message à la fin du clip de Corbak Hood, l'artiste grenoblois dont le clip, filmé dans le quartier du Mistral à Grenoble, a mobilisé l'attention de l'opinion publique et même du ministre de l'Intérieur.

"Et un grand merci aux médias"

Les images de présumés dealers lourdement armés avaient fait la une des médias à tel point qu'une importante opération de police, demandée par le ministre de l'Intérieur en personne, avait été organisée quelques jours après la diffusion des images.

Si l'opération n'avait abouti à aucune interpellation, elle a permis une belle promotion nationale pour l'artiste qui en profite pour remercier les médias à la fin de son clip: "Et un grand merci aux médias BFMTV, CNEWS et Le Dauphiné Libéré pour la promo". 

Contacté par RMC le 28 août, le procureur de Grenoble avait réfuté l'hypothèse d'un clip de rap, alors que des jeunes du quartier lui avaient assuré lors de l'opération de police: "Si c'est un clip de rap, qu'on nous fasse écouter la musique".

G.D.